CiboutonDès la prise de pouvoir de leur leader, les pro-ouattara, s’attaquent à tous ce qui a des corrélations avec le régime Gbagbo dans la ville d’Abidjan.

Les espaces d’expressions de jeunes y compris. Comme quoi, tout ce qui a une senteur Gbagbo doit disparaitre. Pour eux, il faut l’enterrer à jamais malgré toutes ses réalisations pour le pays. C’est dans ce sens qu’il faut comprendre cette razzia menée par les partisans de Ouattara sur le district d’Abidjan. Mais cette opération s’est particulièrement concentrée sur les monuments érigés dans le district d’Abidjan par le pouvoir Ouattara étonne tout de même le commun des mortels. En effet, le motif avancé par les partisans de l’homme de la France est que ces édifices sont des lieux où le Président Gbagbo se donnait en maraboutage en cachant des corps humain pour se faire aimer de la jeunesse ivoirienne. Or, le monument est un ouvrage d’architecture ou de sculpture édifié pour conserver la mémoire d’un homme ou un grand événement. Nous avons par exemple la statue de la liberté aux Etats-Unis et de Jeanne d’Arc en France. Le cas des monuments de la liberté de la commune de Yopougon érigée par le maire Gbamna n’est pas un fait banal.

Mais plutôt plein de sens. Dans la mesure où ces édifices vont rappeler à la postérité l’histoire de la Côte d’Ivoire. Par exemple, il y a eu un homme nommé Laurent Gbagbo qui a combattu pour la liberté d’expression en Côte d’ivoire mais aussi pour le multipartisme. Mais dire surtout que cette commune est une cité de la liberté. Ouattara Alassane et ses hommes obnubilés par l’idée de pouvoir, semblent-ils amnésiques pour vite oublier le parcours politique de Laurent Gbagbo ? Lequel parcours est parsemé d’obstacles que celui-ci a parfois bravés malgré le niveau des risques.

Cette bravoure caractérisée par cet homme lui a valu une aura au sein de la population ivoirienne. En fait, on peut accuser Koudou de tout, mais il faut lui reconnaitre cette valeur. Celui de grand tribun politique qui a su dompter le peuple ivoirien par ses nombreuses tournées, meetings, conférences de presse. Pour faire expliquer ce peuple et au monde entier sa vision politique de la gestion du pouvoir d’Etat. C’est donc au prix de ses efforts que l’homme a eu l’adhésion de son peuple qui le porte toujours dans son cœur. Et non par le maraboutage comme le prétendent les pro Ouattara. C’est pour quoi jeter ainsi l’opprobre sur le président Gbagbo ressemble un peu à l’histoire du voleur qui fait porter son manteau au volé pour ne pas se faire reconnaitre. Il s’agit de regarder autour de Ouattara pour se rendre à l’évidence. Pendant cette guerre qu’il a faite aux Ivoiriens, beaucoup ont été ses soldats aux habits émaillés de gris-gris. Cela dit, accuser le président Gbagbo de cette pratique, c’est distraire les Ivoiriens avec un leurre pyrophorique de « prise de pouvoir ». Mais ce que ces destructeurs de ces monuments doivent comprendre, est que construire un monument n’est pas une pratique singulière à la Côte d’Ivoire dans le monde.

Puisqu’aux Etats-Unis, il y a des monuments érigés partout, notamment celui de la liberté , la France n’est pas en reste, il y a également , le statu de Jeanne D’Arc, et tout ceci est une mémoire de d’l’histoire du pays. Qui enseigne la nouvelle génération. Ainsi détruire ces monuments, c’est ne rien comprendre à tout cela.

Kady Opadjéré

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.