L’armée ivoirienne a dû affronter mercredi des partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo, mais aussi des miliciens du « Commando invisible ». Ces combats sont les plus violents depuis l’arrestation de Laurent Gbagbo, le 11 avril dernier

Publicités

Laisser un commentaire