«A Abidjan, le chaos, la multitude des groupes, des clans, les braquages»


Par Delphine Chedorge (coordinatrice d’urgence pour MSF dans un hôpital d’Abidjan)

Dans la semaine qui a précédé l’arrestation de Laurent Gbagbo, l’équipe MSF à l’hôpital d’Abobo, quartier du Nord d’Abidjan, s’est trouvée isolée et dans l’incapacité d’obtenir des renforts ou un approvisionnement extérieur. Delphine Chedorge, coordinatrice de l’équipe MSF à Abobo, a tenu un journal* du lundi 4 avril au dimanche 10 où elle raconte le quotidien vécu par les équipes au cours de cette période d’intense violence. Au-delà de la force du témoignage, ce récit illustre une part des dilemmes et des difficultés rencontrés par les équipes de secours. Entre l’impossibilité de circuler sans l’aide de forces armées et la nécessité de cacher des blessés, voici donc le récit d’une semaine de la vie d’un hôpital pendant les combats à Abidjan, quasiment brut de pomme.
Lire la suite
Publicités