PILLAGES DE MAGASINS, D`ENTREPRISES ET DE DOMICILES VA LA CÔTE D`IVOIRE ?

 Les derniers événements survenus en Côte d’Ivoire et notamment à Abidjan, la capitale économique, n’auront pas été sans conséquences pour les opérateurs économiques et certaines personnalités du pays.
En effet, de nombreux commerces et autres grands magasins ont été pillés durant plusieurs jours par des vandales et par des éléments de la FRCI (force pro-ouattara).
Profitant du cafouillage créé par cette situation de panique générale avec les affrontements entre les forces Pro-Ouattara et les soldats de l’armée nationale, ces personnes sans foi ni loi s’en sont pris aux commerces et magasins.

Certains déténus libérés de la MACA (maison d’arrêt d’Abidjan) par les forces pro-ouattra, les éléments de la FRCI, des jeunes, vieux, femmes et mêmes enfants, personne n’a voulu laisser passer cette occasion de se constituer un butin ou stock de nourriture, surtout que les marchés étaient également paralysés par cette crise.
Plusieurs chaînes de télévisions étrangères ont même diffusé les images de ces pillages qui donnent une autre image de la Côte d’Ivoire. Des scènes de pillages insupportables qui choquent la morale et le bon sens. On y voit des pillards heureux de faire main basse sur les biens d’autrui et de les brandir fièrement devant des caméras. Les auteurs de ces pillages ont-ils seulement conscience de la méchanceté de leurs actes?
Assurément non! Bien au contraire. Au nombre de ces voleurs d’une autre époque, des individus armés à bord de véhicules arrachés à leurs propriétaires. Ces derniers, pour se frayer un chemin parmi leurs  »collègues » pillards et accéder aux différents magasins, n’hésitent pas à libérer des rafales.
Ainsi, de Yopougon à Port-Bouët en passant par Marcory, Koumassi…ces derniers s’en sont donné à coeur joie. Ils ont opéré une véritable razzia dans les magasins pris pour cibles. Le magasin de stockage de Sucrivoire en zone 3, le siège de Orange-Côte d’Ivoire, le magasin Orca Tendance, le bâtiment Amobla, le magasin Sicomex, sur le boulevard VGE, plusieurs commerces à Marcory et Koumassi, le magasin du PAM (Programme alimentaire mondial) contenant des denrées alimentaires (riz, huile, farine, sucre, sel) et des produits de première nécessité ont été totalement vidés de leurs contenus.
Les résidences de certaines personnalités du pays et le siège du Fpi ont également subi la furia des pilleurs. Même les maquis et restaurants n’ont pas été épargnés. Les actes de pillage ont duré plusieurs jours notamment à Koumassi et Marcory. Au regard de tous ces actes, l’on est en droit de se demander où va la Côte d’Ivoire.
Source: L’inter
Publicités