Enlèvement du président de la Côte d’Ivoire plus de 3000 personnes se sont rassemblées dimanche après-midi

Plus de 3000 manifestants contre  » l’enlèvement  » du président de la Côte d’Ivoire

Écrit par Afrikagora Lundi, 18 Avril 2011 10:17

PARIS – Plus de 3000 personnes se sont rassemblées dans le calme ce dimanche après-midi sur la place de la République à Paris en soutien à « l`ancien président de Côte d`Ivoire », Laurent Gbagbo, a annoncé la préfecture de police (PP).
Aux cris de “Qui est notre vrai président ? Laurent Gbagbo !”, les ivoiriens et Africains ont brandi des drapeaux ivoiriens ainsi que des images des massacres en cours dans ce pays par L’onuci , la France et les rebelles de Ouattara . “Ils ont tué 2.500 civils lors de l`assaut final contre le palais présidentiel à Abidjan, ça a été un véritable massacre, à présent il y a un véritable nettoyage ethnique qui est en cours en Côte d`Ivoire et par son silence la France cautionne ces massacres”, lançait Abel Naki président du CRI PANAFRICAIN .

Ces affirmations ne sont pas conformes avec le bilan dressé par les Nations unies, selon lesquelles près de cinq mois de crise post-électorale ont fait près de 900 morts en Côte d`Ivoire.

A duékoué , ville de l’ouest de la Côte d’Ivoire , l’Organisation Humanitaire CARITAS faisait état d’un bilan de 1000 morts lors du contrôle de la ville par la rebellion de Ouattara. L’ambassadeur de L’opposant Alassane Ouattara « Accrédité » à Paris recusait ces accusations , car selon lui ce bilan vient d’ « une association chrétienne » donc pas crédibles.

“J`ai dû faire en sorte que ma famille quitte Abidjan et aille vers la
frontière ghanéenne car la situation devenait très difficile, il y a toujours des combats dans la capitale actuellement”, a affirmé Hervé Eboulé, Ivoirien de France.

“On présente Laurent Gbagbo comme un dictateur mais on oublie qu`il a fait voter des lois en faveur de la liberté de la presse ou du multipartisme, ou encore qu`il a fait en sorte que Alassane Ouattara puisse revenir en Côte d`Ivoire”, a ajouté M. Eboulé.

“Aujourd`hui l`armée française patrouille dans Abidjan, elle effectue des contrôles d`identité et est en soutien de chaque opération des forces de M. Ouattara, en fait il n`est rien de plus qu`un gouverneur et la Côte d`Ivoire est en train de redevenir une colonie française, et ça je n`en veux pas”,

s`est indigné un autre manifestant. Les manifestants devaient se rendre de la place de la République à la placede la Nation.

Publicités