Sarkozy, mythomane et parano

JEUDI, 14 AVRIL 2011 00:39

Sarkozy, menteur vénéré, à maintes fois déclaré ne pas s’ingérer et se retirer du dossier Ivoirien en particulier et Africain en général, en soutenant que les forces militaires françaises ne peuvent et ne doivent nullement s’inviter dans ce conflit post-electoral Ivoirien.
En usurpant de ses pouvoirs, il a intimidé les politiques, et fait voter à la va vite une résolution fantoche, grâce à son réseau d’ami au sein du conseil de sécurité de l’onu, et tel un SERPENT guettant sa proie, il s’est auto investit GENDARME et dieu de l’Afrique – Le contrat en échange pour aider son ami Allassane Ouattara en forçant son ascension par les armes, est que Sarkozy et ses amis, du « réseau » détiendrait 75% des parts de marchés après investissements (dans cette guerre) – suite à un chaos crée en Côte d’Ivoire – puis en échange, leur concéder un leasing des terres et richesses Ivoiriennes pour un Demi Siècle.
Le contrat est formel, 75% des parts à son réseau d’amis investisseurs, et un leasing de 50 années.
En agissant ainsi, il piétine contre toute légitimité, et contre toute légalité, les institutions d’un état souverain et installe le Chaos, pour permettre de ratisser les richesses Ivoiriennes.
En s’imposant, comme gendarme, et imposant son valley à la tête de l’État de la Côte d’Ivoire, il crée par ses bombardements sous des prétextes fallacieux, des milliers de morts civils, hommes, femmes, vieillards, enfants, et nouveaux nés.
C’est un criminel, et son Ministre Alain Juppé, criminel et instigateur du génocide Rwandais, se sont associés, eux et leur sbire pour faire régner la terreur sur tous ceux qui oseront défier sa « Majesté ».

C’est un CRIMINEL, et un déstabilisateur. Comme il tend à le dire dans ses slogans, « jugez moi non pas selon ce que je dis, mais selon ce que je fais ».

C’est tout bien compris, cet hongrois, dénué de tout sens de responsabilité et de probité, aime à dire et se dédire, tel un adolescent de campagne.

La route doit lui être barrée maintenant, la France Sarkozienne, et l’obliger à démissionner, sinon le faire chuter pour les prochaines élections présidentielles, afin de le traduire lui et ses sbires devant les plus Hautes Juridictions, Africaines, Européennes, et Internationales.

A Dakar, il déclarait sans aucune retenue, et sans vergogne, que l’Afrique n’est pas suffisamment entrée dans l’Histoire.

Aujourd’hui il vient de rentrer dans l’histoire, car les écrits parlerons d’un Sarkozy (et de ses sbires), hautain et vaniteux, qui a vu sa défaite, la queue entre les jambes, devant un peuple Africain Fort, Debout, et Mobilisé.

Vive l’afrique, Vive la Côte d’Ivoire Libre et Souveraine

Jean-Marc Dupuis

Publicités