A Abidjan la paix s’organise comme on organise une foire

Côte d’Ivoire : l’ONUCI organise un défilé pour la paix à Abidjan
  2011-04-15 09:26:05  
Dans le sillage de la reddition de l’ancien président Laurent Gbagbo lundi qui a marqué un tournant décisif dans la crise postélectorale en Côte d’Ivoire, l’Opération des Nations Unies dans ce pays (ONUCI) a organisé jeudi un défilé pour la paix dans les principales artères du district d’Abidjan.Une caravane composée de plusieurs dizaines de voitures a sillonné la capitale économique ivoirienne pour marquer l’amélioration notable de la situation sécuritaire, préalable à une reprise des activités à travers tout le pays, a souligné l’ONUCI dans un communiqué.
L’ONUCI espère que ce défilé sera un encouragement aux populations en vue d’un retour à la vie normale.
« En prenant l’initiative de la manifestation, l’ONUCI a voulu rendre hommage au peuple ivoirien qui a trouvé, en lui-même, les ressorts et les moyens pour régler l’impasse politique avec un appui de la communauté internationale », ajoute la Mission. Une trentaine de véhicules militaires et quarante véhicules civils ont participé à cette parade, a précisé le porte-parole de l’ONUCI, Hamadoun Touré.
Après avoir pris part au défilé pour la paix, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Côte d’ Ivoire, Y J Choi, a noté une amélioration de la situation dans la zone visitée.
« Je ne serai pas surpris de voir que les voitures, les taxis sortiront de plus en plus en grand nombre d’ici la fin de la semaine », a-t-il estimé devant la presse. « Nous allons contribuer à encourager les populations à sortir de leur maisons et à reprendre leurs activités », a ajouté le représentant spécial.
M. Choi a reconnu que certains quartiers n’étaient pas encore sécurisés. « Il y a encore des tireurs embusqués à Yopougon », a-t- il dit. Il est difficile à l’ONUCI de faire circuler toutes ces voitures dans les ruelles des quartiers, justifiant ainsi le fait que l’ONUCI se soit limitée à organiser la parade dans les grandes artères des quartiers du district d’Abidjan.
Retranché pendant plusieurs jours dans sa résidence à Abidjan, l’ancien président Laurent Gbagbo s’est finalement rendu lundi 11 avril aux forces loyales au président Alassane Ouattara après quatre mois d’une crise politique et humanitaire.
Publicités