Côte d’Ivoire : la fille de Simone organise la riposte du clan Gbagbo

300px-Cimapflag
13/04/2011 à 19h:40 Par Jeune Afrique

Marie-Antoinette Singleton, la fille de l’ex-première dame ivoirienne Simone Gbagbo, a saisi cinq avocats parisiens, dont Me Vergès, Dumas et Collard, pour tenter de contester la légalité de l’intervention de l’Onu en Côte d’Ivoire. Et l’arrestation de son beau-père.
Fille d’un premier premier mariage de Simone Gbagbo, Marie-Antoinette Singleton a décidé de contre-attaquer. Dans un communiqué transmis par Toussaint Alain, un conseiller parisien du président sortant, l’ex-vice-consul de l’ambassade de Côte d’Ivoire aux États-Unis annonce avoir saisi quelques stars du barreau parisien pour assurer la défense de l’ex-couple présidentiel, menacé d’une « procédure judiciaire » par Alassane Ouattara.
« J’ai décidé, en accord avec ma famille, de demander à Me Jacques Vergès, Me Roland Dumas, Me Gilbert Collard, Me François Epoma, Me Habiba Touré, de constituer un collectif d’avocats afin d’assurer la défense » de Laurent et Simone Gbagbo, « ainsi que des autres membres de ma famille et des collaborateurs détenus illégalement par les rebelles », dit le document.
Au stade de l’étude
« J’ai demandé à ces avocats d’étudier les conditions de légalité, au sens international, de l' »arrestation » du président de la République et de la Première dame et aussi la légalité internationale de l’intervention de l’armée française qui a agi en dehors du cadre de la résolution 1975 du Conseil de sécurité de l’ONU », ajoute Marie-Antoinette Singleton, qui vit aux États-Unis.
Les cinq avocats sont tous inscrits au barreau de Paris. Roland Dumas, ex-ministre socialiste des Affaires étrangères, et Jacques Vergès, sont déjà de proches conseillers de laurent Gbagbo. En décembre, on s’en souvient, ils avaient dénoncé à Abidjan une « ingérence française et internationale » en Côte d’Ivoire et apporté d’une manière leur soutien très médiatique au président sortant.
(avec AFP)
Publicités