Le deal de Sarkozy

Le deal de Sarkozy : 80 % du pétrole ivoirien pour la France

Selon des sources proches des négociations qui ont précédé l’attaque française contre la résidence de Laurent Gbagbo, un chantage aurait été fait au président sortant de la part des autorités françaises concernant les richesses du sous-sol ivoirien. Paris aurait fait à Laurent Gbagbo la proposition de retenir pour la France, 80 % du pétrole ou des revenue du bassin pétrolier du Golfe de Guinée.
Sur les 20 restants, une ponction de 10 % devrait être faite pour le compte du Burkina Faso et le reste à la Côte d’Ivoire. Des sources proches de ces discussions téléphoniques tripartites (Élysée, Ambassade de France en Côte d’Ivoire, Ministère français des Affaires étrangères) indiquent que le président sortant aurait opposé un refus plus que catégorique. Laurent Gbagbo aurait conseillé à ses interlocuteurs de l’assassiner plutôt de d’espérer de lui qu’il abonde dans leur sens.
La liaison téléphonique ainsi rompue entre les trois parties, la France n’a eu d’autre alternative que d’ordonner l’attaque de la résidence de Laurent Gbagbo et d’y positionner des éléments rebelles des FRCI.
Nous avons appris par ailleurs qu’un bâtiment de surface de la marine nationale française se serait positionné à proximité de la zone tanker du port d’Abidjan, non loin de deux supertankers « Baobab » et « Espoir ». Une information qui tend à confirmer la volonté de Paris de placer sous son contrôle la production pétrolière ivoirienne.
Publicités