LE CAMP OUATTARA RESPONSABLE D’UN GÉNOCIDE DANS L’OUEST IVOIRIEN

Engagé dans une bataille décisive à Abidjan, le camp d’Alassane Ouattara, doit se défendre d’accusations de massacres dans l’ouest du pays, un « Far West » déchiré par les violences depuis des années. Lundi, au lancement d’une offensive sur le Sud qui les a conduits en

quelques jours jusqu’aux bastions du président Laurent Gbagbo à Abidjan, les rebelles pro-Ouattara avaient attaqué la ville de Duékoué, carrefour stratégique de l’Ouest. Après de très durs combats, la ville tombait mardi dans leurs mains.

Selon l’agence france presse (AFP), Vendredi soir, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a créé un choc en annonçant, sur la base d’informations recueillies sur place, qu' »au moins 800 personnes » avaient été tuées à Duékoué dans cette seule journée. L’ONG catholique Caritas a de son côté fait état d' »un millier » de tués ou de disparus, mais n’a pas désigné non plus de responsables.
Mais samedi l’Opération de l’ONU en Côte d’Ivoire (Onuci), qui reconnaît M.Ouattara et assure même la protection de son QG du Golf hôtel, a clairement accusé ses troupes.
l’Onuci a affirmé que « la plupart » des victimes ont été « exécutées par les +dozos+ (chasseurs traditionnels du Nord) », membres de la rébellion armée pro-ouattara.
La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a « confirmé l’existence de massacres dans la ville de Duékoué ».
« Nous avons des retours réguliers de nos sources que les exécutions se
poursuivent », a souligné un responsable du bureau Afrique de la FIDH, Florent
Geel.

Dans la ville d’Abengourou, occupée par les hommes sans foi ni loi de Ouattara, on signale actuellement des pillages organisés et une chasse à l’homme, surtout au niveau des familles des gestionnaires de la filliare café-cacao. L’usine d’hévéa (SAIC) a été mis en sac.

Dans la ville de Guiberoua, village du Ministre Charles Blé Goudé, ces génocidaires du camp ouattara ont été sans pitié. Des cases et maisons brulées, des femmes violées et égorgées, jeunes et vieux tués.C’est véritablement une épuration ethnique qui est entrain de s’opérer. Le Bilan est Lourd et ce Bilan là est le Trophée de la Guerre de Ouattara et de ces Fans d’ici et d’ailleurs qui s’en réjouissent.

Et comme au Rwanda en 1994, la France est complice de tous ces massacres perpétrés par les rebelles à la solde Ouattara à Duékoué et toutes les villes qu’ils contrôlent. Toujours dans les débuts d’un génocide les médias français font preuve de cécité face au massacre. La responsabilité de l’état français est engagé en Côte d’Ivoire.

Publicités