Côte d’Ivoire en direct: Paris décide le regroupement «sans délai» de tous les Français d’Abidjan

Créé le 03.04.11 à 09h33 — Mis à jour le 03.04.11 à 19h42 sur 20minutes.fr

VIOLENCES – Tous les évènements de la journée de dimanche
19h40: Nicolas Sarkozy a décidé le regroupement «sans délai» de tous les Français d’Abidjan, à l’issue de la réunion exceptionnelle organisée dimanche après-midi. Elle a duré près de deux heures.
Le chef de l’Etat s’est également entretenu à trois reprises ce dimanche avec Alassane Ouattara.
19h37: Le camp Ouattara demande une «forte implication» de la France et des Nations Unies

19h10: La France renforce le dispositif Licorne

Paris a renforcé son dispositif pour veiller à la sécurité de 12.000 ressortissants français.

Après avoir pris le contrôle de l’aéroport international d’Abidjan, situé en lisière du camp militaire français de Port-Bouët, pour prendre la relève des casques bleus de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), l’armée française a également déployé 300 hommes supplémentaires pour renforcer la force «Licorne», a annoncé le colonel Thierry Burkhard, porte-parole de l’état-major des armées.

«Cette nuit, la France a décidé de renforcer le dispositif de la force Licorne. Deux compagnies et un élément de commandement ont été envoyés à Abidjan à l’aide d’avions de transport militaire», a-t-il dit lors d’un point de presse.
«Cette mesure vise à être capable d’assurer la sécurité des ressortissants français et étrangers», a dit Thierry Burkhard.

19H00 Paris décidera rapidement de rapatrier ou non les Français

Fin de la réunion. La question d’un éventuel rapatriement des Français présents en Côte d’Ivoire se pose et sera réglée dans les heures qui viennent, a déclaré dimanche le ministre français de la Défense. «Nous n’exposerons pas de Français comme otages ou comme victimes indirectes d’un affrontement entre ces deux forces», a dit Gérard Longuet sur LCI et RTL.

Prié de dire s’il envisageait un rapatriement des 12.000 Français présents en Côte d’Ivoire, le ministre a répondu:«On prendra toutes les mesures y compris dans les heures qui viennent.» «C’est une question qui se pose et qui sera réglée dans les heures qui viennent», a-t-il insisté.

18h45: Jacques Vergès fustige l’attitude de la France

La force française Licorne en Côte d’Ivoire «agit comme une armée d’occupation en dehors de tout mandat» de l’ONU, après sa prise de contrôle de l’aéroport d’Abidjan, a déclaré devant la presse à Paris Toussaint Alain, un conseiller du président sortant Laurent Gbagbo. Jacques Vergès, l’avocat français de Laurent Gbagbo, a lui aussi défendu le président sortant ivoirien, annonçant même son intention de porter plainte contre la France. «Abidjan doit être le tombeau des envahisseurs (…) nous nous réservons la responsabilité de porter plainte contre les responsables français pour crimes contre l’Humanité et crimes de guerres» a déclaré Jacques Vergès. L’avocat a été engagé par Laurent Gbagbo pour le défendre. Il s’était rendu avec Roland Dumad en Côte d’Ivoire en décembre pour défendre le président sortant, face au président reconnu par la communauté internationale.

18h03: La réunion exceptionnelle sur le sujet est, elle, toujours en cours à l’Elysée

17h59: L’Onu transfère une partie de son personnel à Bouaké, dans le centre du pays
«Cela concerne une petite partie de nos employés, majoritairement du personnel jugé non essentiel», a précisé Hamadoun Touré, porte-parole de l’Onuci. Le personnel aurait fait l’objet de pluisuers attaques.

17h40: Les Abidjanais sortent pour prier et trouver de quoi subsister
Des habitants d’Abidjan ont bravé des tirs sporadiques dimanche pour aller prier, se procurer des vivres et de l’eau après être restés claquemurés chez eux pendant trois journées d’intenses combats.A la faveur d’une accalmie relative, les habitants de quelques quartiers ont surmonté leur appréhension pour aller se procurer de l’eau et de la nourriture, selon Reuters, certains allant prier à l’église pour le règlement d’une crise politique ouverte depuis cinq mois et qui a placé le pays au bord de la guerre civile. Certains se sont aussi mis en quête de nourriture, leurs réserves étant épuisées.

17h10: 167 étrangers ont quitté Abidjan
Ils se dirigent vers la capitale sénégalaise Dakar, affirme Le Figaro, citant l’AFP. 77 ont quitté la ville dans la nuit de samedi à dimanche et 90 dans la journée.De nombreux Français sont parmi eux.

16h50: La réunion organisée par Nicolas Sarkozy a débuté un peu avant 16h30 à l’Elysée.
Elle se tient en présence de Gérard Longuet, ministre de la Défense et d’Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées.

14h42: Ban Ki-Moon, le secrétaire général de l’ONU, demande à Gbagbo de faire arrêter les massacres

14h24: Pierre Moscovici appelle à la «retenue»
Le député PS a demandé à chacune des parties en Côte d’Ivoire «de faire preuve de retenue», au président sortant Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir et à son rival élu Allassane Ouatarra de faire en sorte que les exactions «inadmissibles» cessent. «Il faut que Laurent Gbagbo quitte le pouvoir. Je souhaite que ça se fasse sans effusion de sang supplémentaire qu’il ait peut-être la sagesse de le concéder et que chacune des parties ait de la retenue», a affirmé le secrétaire national du PS, invité du «Forum» Radio J.

13h40: De violents messages contre la France diffusés par la télévision ivoirienne

La télévision d’Etat ivoirienne contrôlée par le président sortant Laurent Gbagbo diffuse de violents messages contre la France. «Le génocide rwandais se prépare en Côte d’Ivoire par les hommes (du président français Nicolas) Sarkozy. Ivoiriennes, Ivoiriens, sortons massivement et occupons les rues», lance un bandeau défilant. «L’armée française occupe l’aéroport Félix Houphouët-Boigny (d’Abidjan), nous sommes en danger», affirmait un autre bandeau.

12h30: Alassane Ouattara accusé de massacres de centaines de civils dans l’Ouest.
La marche d’Alassane Ouattara sur Abidjan est ternie par de graves accusations sur des massacres de civils. Selon l’ONU et plusieurs organisations internationales, la prise mardi par les combattants pro-Ouattara de Duékoué s’est accompagnée de massacres à grande échelle, les bilans allant de 330 tués à un millier de «morts ou disparus». Si le bilan provisoire de la Mission de l’Onu en Côte d’Ivoire (Onuci) est pour l’instant le plus bas (330 morts entre les 28 et 30 mars), c’est la seule organisation à désigner des coupables. Selon l’Onuci, «la plupart» des 330 morts de Duékoué ont été tués par des combattants pro-Ouattara, les autres l’ayant été essentiellement par des miliciens et mercenaires libériens de Laurent Gbagbo.

Ces graves accusations sur de possibles «crimes de guerre» sont d’autant plus embarrassantes pour Alassane Ouattara qu’elles proviennent de l’Onuci, qui assure sa protection au Golf Hôtel et a validé sa victoire à la présidentielle du 28 novembre.

11h32: MSF s’alarme de l’afflux de nouveaux blessés dans l’ouest

L’ONG Médecins sans frontières s’est alarmée ce dimanche du nombre de nouveaux blessés affluant dans les structures médicales de l’ouest de la Côte d’Ivoire, signe que les «violences continuent dans la zone» six jours après le début de l’offensive des pro-Ouattara.

11h13: Nicolas Sarkozy convoque une réunion à l’Elysée en milieu d’après-midi

10h52: 300 soldats français envoyés en renfort
La force Licorne a par ailleurs pris le contrôle de l’aéroport international d’Abidjian, selon l’état-major.

10h30: Relative accalmie à Abidjian

La bataille d’Abidjan connaît une relative accalmie ce dimanche matin autour des derniers bastions défendus par des fidèles du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, qui tiennent leurs positions depuis plus de trois jours, ont rapporté des habitants et des journalistes de l’AFP.

Dans le Plateau (centre), quartier du palais présidentiel, seuls quelques tirs sporadiques d’arme lourde étaient entendus au loin au matin, alors que pendant une partie de l’après-midi de vendredi les tirs avaient été très intenses. Dans le quartier de Cocody (nord), dans un large périmètre incluant la résidence présidentielle et la télévision d’Etat RTI, «pendant la nuit ça tirait par-ci par-là, à l’arme lourde et légère», a rapporté un habitant. «Mais il n’y avait pas de vrais combats, seulement des tirs sporadiques».

9h: Laurent Gbagbo doit se retirer «immédiatement», selon Hillary Clinton
La secrétaire d’Etat américaine estime que son maintien conduit le pays à «l’anarchie».

8h25: Le couvre-feu prolongé jusqu’à lundi à Abidjian

Le gouvernement du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara a prolongé jusqu’à lundi le couvre-feu imposé depuis jeudi soir à Abidjan, théâtre de combats à l’arme lourde, selon un communiqué officiel.

8h22: Un millier de personnes mortes ou disparues à Duékoué
Un millier de personnes ont été «tuées ou sont portées disparues» dans la ville de Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, théâtre d’un «massacre» perpétré lors de combats entre dimanche et mardi, a annoncé l’ONG Caritas dans un communiqué.

Publicités