LA BATAILLE D’ABIDJAN TOURNE À L’AVANTAGE DU PRÉSIDENT GBAGBO


http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSN__8Q2cXMYwK_MrKquwqAnaTLU8rcoafWDPZGom2FS2AfNZ0ILa bataille d’Abidjan entre les forces loyalistes (FDS) du Président Gbagbo et les rebelles d’Alassane Ouattara tourne, à la surprise générale, à l’avantage du Président Laurent Gbagbo. C’est ce que révèlent la tournure des évènements. Mais pour les stratèges du camp Gbagbo, c’est une stratégie rondement menée qui a été mise en place et qui était basée sur la légitime défense et le flagrant délit. Les corps des soldats de Licorne et de l’Onuci tombés au combat attestent cette thèse.


Tous les points névralgiques de la capitale économique sont aujourd’hui aux mains de l’armée loyaliste qui paradait hier dans les rues d’Abidjan, lourdement armés et ovationnés par les jeunes patriotes qui sont sortis en grand nombre dans toutes les artères d’Abidjan, se constituant en bouclier humain autour de certains sites sensibles comme la résidence présidentielle et le palais présidentiel, convoitise du camp Ouattara.
On pouvait également les voir autour de l’hôtel du Golf, entièrement bombardé par les FDS et dont les anciens locataires, notamment Alassane Ouattara et Konan Bédié, ont dû prendre la clé des champs. Certaines sources les signaleraient à l’hôtel Sebroko, siège de l’Onuci, et à la base militaire française du 43e BIMA située près de l’aéroport à Port Bouët. Les soldats français de la force Licorne ont essuyé hier de lourdes pertes dans les combats qui les ont opposés à l’armée loyaliste pour le contrôle de la télévision RTI et de l’aéroport d’Abidjan. L’assaut sur le palais et la résidence présidentiels a également été un échec pour la rébellion et leurs alliés Licorne et Casques bleus de l’Onuci. Des dizaines de corps de ces soldats gisaient hier autour des différents théâtres d’opération, selon des témoins.
Le camp Gbagbo est très confiant sur l’issue de la guerre. L’opération dite « dignité immuable » pour la reconquête du territoire sera lancée dans les heures qui viennent par l’armée loyaliste, restée malgré les trahisons, fidèle au Président Gbagbo.
Catherine Balineau
Publicités