Côte d’Ivoire: les combats se poursuivent à Abidjan

Romandie News

Côte d’Ivoire: les combats se poursuivent à Abidjan

La bataille d’Abidjan se poursuivait samedi avec d’intenses tirs à l’arme lourde près des derniers bastions du président sortant Laurent Gbagbo. Selon l’ONU, 330 personnes ont été tuées en début de semaine à Duékoué, la plupart par les forces pro-Ouattara.


Samedi, des tirs nourris d’armes lourdes, notamment de mortiers, ont été entendus dans le quartier du palais présidentiel à Abidjan. Des détonations ont également retenti près du camp militaire d’Agban.
Samedi matin des militaires fidèles au président sortant ont appelé à la mobilisation des troupes pour la « protection des institutions de la République ».
Gbagbo à AbidjanL’entourage de Laurent Gbagbo a assuré qu’il se trouvait toujours avec sa famille dans sa résidence de Cocody, dans le nord d’Abidjan, et qu’il n’avait nullement l’intention d' »abdiquer ».
Les appels au départ du président sortant se sont multipliés à l’extérieur de la Côte d’Ivoire. Pour le ministre français des affaires étrangères Alain Juppé, M. Gbagbo vit « ses derniers jours de chef d’Etat ».
Tueries à DuékouéSelon la Mission de l’ONU en Côte d’Ivoire, 330 personnes ont été tuées en début de semaine à Duékoué, « la plupart par des éléments des forces pro-Ouattara ». Plus de cent habitants ont par ailleurs été tués par des mercenaires de Laurent Gbagbo, également à Duékoué, avant la prise de la ville par les pro-Ouattara.
Il s’agirait, si les faits sont confirmés, des tueries parmi les plus graves depuis une décennie de crise en Côte d’Ivoire.
Vainqueur de l’élection présidentielle en novembre 2010, Alassane Ouattara est le président ivoirien reconnu par la communauté internationale.
(ats / 02 avril 2011 18:36) 

Publicités