Les directions françaises lâchent les agents pro-Ouattara

Après la fermeture de la Bicici, de la Sgbci…Les directions françaises lâchent les agents pro-Ouattara

C’est l’histoire du travailleur loyal et fidèle récompensé par une violente ingratitude. Les autorités françaises refusent de verser le salaire de mars aux agents des filiales Bnp-Paribas et Société générale que sont Bicici et Sgbci qui ont refusé de «travailler pour Gbagbo» comme elles le leur avaient demandé. C’est la pire façon de remercier un agent loyal et fidèle. En effet, les agents des filiales des banques françaises opérant sur le territoire ivoirien ont été laissés pour compte. Il s’agit des agents de la Bicici et de la Sgbci qui soutiennent Alassane Dramane Ouattara et qui ont abandonné leurs postes malgré les appels à la reprise. Ceux-ci n’ont pas répondu à l’appel du gouvernement du Premier ministre Marie Gilbert Aké N’Gbo. Mais fort curieusement et au mépris de leur loyauté et fidélité au combat d’Alassane Dramane Ouattara et donc de la France, ils ont été laissés sur le carreau par leurs directions respectives basées en France. Seul le personnel « indispensable » et les membres du comité de direction continuent de toucher leurs salaires

Marc Cadji

Publicités