Crise ivoirienne: Gbagbo accepte le haut représentant de l’Union africaine

Romandie News

Romandie News

ABIDJAN – Le président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a accepté le haut représentant nommé par l’Union africaine pour résoudre la crise post-électorale, un arbitre par contre récusé par son rival Alassane Ouattara, a indiqué dimanche le porte-parole de son gouvernement, Ahoua Don Mello.

« On accepte, mais maintenant c’est à l’UA de décider », a-t-il dit à l’AFP.
L’Union africaine avait nommé samedi l’ex-ministre cap-verdien des Affaires étrangères José Brito comme son haut représentant en Côte d’Ivoire, chargé d’organiser des négociations entre les deux parties ivoiriennes en conflit.
« Le Cap Vert a toujours fait preuve de neutralité dans le conflit. Et un bon bon arbitre doit être neutre. C’est donc une bonne proposition. La neutralité du Cap Vert peut permettre de faire avancer les choses, l’autre camp cherche un arbitre qui soit partisan, je comprends un peu son attitude », a-t-il ajouté.
La présidence Ouattara avait samedi « exprimé sa surprise » quant au choix de M. Brito, « compte tenu de ses relations personnelles et de ses accointances politiques, connues de tous en Côte d’Ivoire, avec le président sortant, M. Laurent Gbagbo ».
Mais pour le porte-parole du gouvernement Gbagbo, « le droit, c’est le droit. Le plus important, c’est que la personne soit issue d’un pays ayant montré sa neutralité. Il ne vient pas en son nom personnel mais au nom de l’UA. Le plus important, c’est la neutralité du pays », a-t-il insisté.
(©AFP / 27 mars 2011 13h41)
Publicités