Côte d’Ivoire: A peine nommé, le négociateur de l’UA contesté par le camp Ouattara

L'ex-ministre cap-verdien des Affaires étrangères, José Brito.

L’ex-ministre cap-verdien des Affaires étrangères, José Brito.

AFP
Par RFI
L’Union africaine a nommé son Haut représentant en Côte d’Ivoire chargé d’organiser des négociations entre les deux parties. Il s’agit de l’ex-ministre cap-verdien des Affaires étrangères, José Brito. Mais il est déjà contesté par le président reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara qui le considère trop proche du président sortant Laurent Gbagbo.

José Brito a été nommé Haut représentant de l’UA dans le dossier ivoirien. Mais à peine nommé par Addis-Abeba, l’ex-ministre cap-verdien des Affaires étrangères est déjà récusé par Alassane Ouattara.
Dans un communiqué, le camp Ouattara exprime sa surprise sur ce choix, compte tenu, « des relations personnelles et de ses accointances politiques connues de tous avec le président sortant Laurent, Gabgbo ». La présidence Ouattara regrette vivement de n’avoir été, affirme-t-elle,  ni consultée ni approchée quant au choix de l’UA. En conséquence, poursuit le communiqué, « la présidence de la république de Côte d’Ivoire récuse monsieur José Brito en qualité de haut représentant de l’UA pour la Côte d’Ivoire ».

NOTRE DOSSIER SPÉCIAL : CRISE EN CÔTE D’IVOIRE

L’Union africaine a désigné ce haut représentant avec pour mission d’entreprendre des négociations entre les deux parties Gbagbo et Ouattara pour mettre en place un processus de fin de crise politique.
L’UA qui reconnait Alassane Ouattara comme président légitime lui demande de mettre en place un gouvernement d’ouverture et d’aider à trouver une sortie honorable pour son rival. Mais dans le camp Ouattara, on continue à demander le départ du président sortant.
Laurent Gabgbo, pour sa part, avait pris acte des propositions de dialogue de l’UA et attendait la venue du haut représentant.

Publicités