Tirs à l’arme lourde dans deux quartiers du nord d’Abidjan

Romandie News



Tirs à l’arme lourde dans deux quartiers du nord d’Abidjan

ABIDJAN – Des tirs à l’arme lourde ont été entendus vendredi pendant plusieurs heures dans deux quartiers du nord d’Abidjan, bastions des insurgés soutenant le président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara, ont indiqué à l’AFP des habitants.
Dans le quartier d’Anyama, d’intenses combats ont eu lieu près d’un camp de l’armée fidèle au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo, ont rapporté des témoins.



« Nos positions ont été attaquées à l’arme lourde par les rebelles. Nous avons pu les repousser et ils se sont réfugiés dans les villages environnants », a affirmé une source à l’état-major des Forces de défense et de sécurité (FDS, fidèles à M. Gbagbo), une information qui n’avait pu être confirmée de source indépendante.
« Nous faisons des patrouilles dans ces villages », a ajouté la source FDS.
Dans le quartier voisin d’Abobo, dans le secteur « Samankè », « ça tire beaucoup, c’est très chaud. On est cachés chez nous », a indiqué en fin de journée un habitant. Deux autres ont évoqué la présence de blindés FDS.
Depuis mi-février, les FDS affrontent les insurgés pro-Ouattara à Abobo et dans d’autres quartiers d’Abidjan où ils ont réussi à s’infiltrer.
Les tirs de vendredi sont survenus au moment où la France et le Nigeria demandaient aux Nations unies d’interdire les armes lourdes dans la plus grande ville de Côte d’Ivoire et d’exiger le départ de Laurent Gbagbo.
La crise post-électorale a fait en quatre mois 462 morts, selon l’ONU.
(©AFP / 25 mars 2011 22h36)

Publicités