Brèves de Côte d’Ivoire

SINFRA. Une semaine après l’exécution d’un vice-Président du Conseil Général, les rebelles de Ouattara ont semé jeudi matin la désolation à Proniani (s/p Sinfra). Armés de calibre 12 et de Kalach’, ils ont abattu cinq personnes, dont un policier natif du village, puis incendié toutes les maisons. Kouamé bi Lia Nestor (le policier) a été égorgé vif, et son corps calciné. Des FDSvenus de Yakro ont pu ramener le calme.


BOUAKE. 2 500 militaires burkinabés et 500 nigérians (dont une moitié d’officiers), sous commandement officieux de l’Ecomog, sont prépositionnés à Bouaké. Environ 250 véhicules de type 4×4, Hammer version armée et Ford peints en blanc avec emblème de l’ONU, tous munis de canon 12,7 mm, actuellement stationnés à l’ex-Usine Gonfreville.(il y a dix heures)


BLOLEQUIN. L’Armée ivoirienne a repris, hier mercredi 23 mars, le contrôle de Bloléquin. Selon des sources militaires, les combats ont fait une quarantaine de morts parmi les mercenaires ouest-africains de Ouattara. Dans le village de Bedy-Goazon, non loin de Guiglo, un vieillard de 84 ans a été enlevé par les rebelles qui bénéficient du soutien logistique de la France, des USA, de l’ONU et de la CEDEAO
Publicités