Publications – SAF : Côte d’Ivoire: Choi révèle avoir subi des pressions du camp Ouattar


Posté par safweb le 23/1/2011 15:30:00 
Le lien de la vidéo ci-dessous , en anglais, est un briefing de M. Young-Jin Choi, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Côte d’Ivoire et patron de l’ONUCI, en date du 18 janvier 2011, devant la presse internationale, représentée par les organes suivants: Top Radio News Service, National Press, The Wall Street Journal, Associated Press et BBC. M. Choi est dans la polémique pour avoir certifié les résultats à l’élection présidentielle ivoirienne et donné le candidat du RHDP, M. Alassane Ouattara, vainqueur, ce que conteste le camp de M. Laurent Gbagbo.


http://www.unmultimedia.org/tv/webcast/2011/01/daily-press-briefing-40.html



Chronologie des révélations de M. Choi :




1) 08:36 – M. Choi explique le fonctionnement du Conseil Constitutionnel 
2) 09:00 – M. Choi explique que les plaintes du camp Gbagbo ont trait au fait que certains de leurs représentants n’aient pas été admis dans les bureaux de vote 
3) 09:25 – M. Choi révèle que le 28 novembre 2010, à l’occasion du second tour, il y a eu des cas de violence “ci et là” dans le Nord et l’Ouest du pays et des cas d’obstructions au vote 4) 10:25 – M. Choi explique qu’après vérification de l’ONUCI, seulement 10% des bulletins de vote n’ont pas été signées par les représentants du camp Gbagbo et que cela représente 1% des votants et n’aurait donc aucun effet sur le résulat final donnant M. Alassane Ouattara vainqueur 
5) 10:55 – Question d’un journaliste relativement à des pressions que M. Choi aurait subi?
6) 11:05 – M. Choi répond qu’il a travaillé sur les modalités de la certification pendant 3 ans avec les différentes parties 
7) 11:35 – M. Choi explique qu’il n’a jamais reçu de pression du camp Gbagbo mais qu’il a reçu des pressions du camp Ouattara, celui-ci voulant faire annoncer les résultats de l’élection au siège de Sebroko, ce à quoi M. Choi dit s’être opposé, car Sebroko ne se trouve pas “sur le territoire ivoirien” 
8 ) 11:54 – M. Choi confirme qu’il a bel et bien subi les pressions du camp Ouattara, et non du camp Gbagbo 
9) 17:13 – Question du journaliste demandant confirmation de rapports ayant fait état de ce que les ambassadeurs de France et des Etats-Unis auraient fait subir à M. Choi une quelconque pression pour qu’il proclame la certification des résultats avant l’annonce du Conseil Constitutionnel 
10) 17:48 – M. Choi ne répond rien lorsqu’on lui rappelle qu’un journaliste lui rappelle qu’il devait certifier le processus et non le résultat 

11) 19:20 – M. Choi explique en guise de réponse que sa certification est la dernière étape du processus et que personne ne s’est plaint de sa certification au premier tour, mais que seulement une moitié de la population se plaint de sa certification au second tour, parce qu’elle n’est pas d’accord avec ce qu’elle affirme, à savoir que M. Alassane Ouattara est le vainqueur. 
12) 22:48 – Question d’un journaliste sur une éventuelle pression de la France et des Etats-Unis via leurs ambassadeurs locaux en Côte d’Ivoire 
13) 23:10 – M. Choi, visiblement très agacé, répond qu’il n’a subi aucune pression ni des ambassadeurs, ni de qui que ce soit, relativement à sa certification. Mais qu’en revanche il a subi la pression du camp Ouattara relativement à l’annonce des résultats au siège de l’ONUCI à Sebroko, chose qu’il a refusé, afin que l’election de M. Alassane Ouattara ne perde pas en crédibilité. M. choi explique que 200 analystes de l’ONUCI avec 200 ordinateurs ont comptabilisé les 20 000 bulletins de vote.





Source:penseesnoires.info

Publicités