Les rebelles en déroute à Abidjan ???

VENDREDI 18 MARS 2011

Pour Abobo


Les vrais rebelles aguerris ont été en majorité éliminés. Les plus caids tels que Kone Zacharia ont fui et se sont réfugiés à Bouaké. Les FDS rentrent et sortent tous les jours à Abobo. Ils font la relève tous les 2 jours de manière normale. Les vrais rebelles ont été battus là, ils se sont repliés sur Bouaké, mais sans omettre de laisser des armes aux « petits dioulas » qui sèment l’insécurité au Plateau Dokui et à Abobo en faisant des barrages et en tirant en l’air. Ces petits plaisantins drogués sont les seuls pseudo rebelles à Abidjan. La rébellion et l’ONUCI ont laissé beaucoup d’armes aux petits Abobolais (y’a un d’entre eux qui a fui pour aller à en Angleterre et c’est sur Abidjantalk il vient discuter). Donc la stratégie adoptée par le camp ouattara est d’instaurer la psychose générale et l’insécurité à Abidjan. Mais, même ceux là seront mis hors d’état de nuire petit à petit.

Conclusion : Dans tout Abidjan, il n’y a plus de vrais rebelles. Rien que des petits dioulas avec des kalachs et des lance-roquettes qui se jouent les rambos de quartier à quartier.

Pour les défections au sein des FDS

Les 3 dernières promotions au sein des FDS sont remplis de soldats « Soro » car il avait droit à des places selon les accords de ouagadougou. Et donc, il y a mis beaucoup de rebelles, mais qui étaient pistés de telle manière que leur défection actuelle n’a surpris personne. Bon débarras, s’est-on dit dans l’armée. A ceux là s’ajoutent le commandant du camp commando d’Abobo et du bataillon d’Anyama (ancien 3ème bataillon de Bouaké relocalisé à Anyama). Le commandant du camp commando a envoyé nos éléments à l’abattoir au début de l’insurrection à Abobo. Mais Dieu merci, il y a eu plus de peur que de mal. Un colonel et un capitaine n’ont hélas plus la possibilité de regretter leur acte, ils se sont faits butés. 

L’armement des FDS

Pour raison de secret défense, il y a certaines informations qu’on ne peut délivrer ici, mais sachez que les rebelles de Bouaké ne veulent plus la guerre contre les FDS. Ils savent pourquoi . Tant qu’une armée étrangère ne leur vient pas en soutien, ils ne lanceront aucun assaut suicidaire contre les FDS. L’armement des FDS est même redouté par l’Ecomog. C’est la raison pour laquelle leur stratégie est de s’arranger à ce que les jeunes patriotes ou l’armée tuent des casques bleus afin d’avoir l’aval de l’ONU pour que la Licorne attaque officiellement. Nos armes, si elles sont utilisées, détruisent tout ce qui se trouve dans un rayon de 4 hectares. On ne peut donc pas les utiliser dans une ville comme Abidjan. A moins de vouloir détruire et reconstruire Abobo.

La sérénité ne quitte pas les FDS aussi facilement que ça. L’ONUCI est actuellement en route pour aller chercher 400 nigérians pour les déverser à Bouaké et à Abidjan. Mais l’onuci est suivie de près.

Discours de Gbagbo

Pour ceux qui s’attendent à un discours guerrier, « refroidissez vos coeurs », nous dit Wazi Guipié, auteur de cet article. ça sera un discours d’apaisement et de paix. Un discours pour parler de la situation sécuritaire, de l’économie, des banques et des solutions à prendre pour relever le pays

Article proposé par Koumbou Firmin

Source:Côte d’Ivoire, la vraie

Publicités