Mr Bakayoko Braiman a été lâchement abattu

Conseil général de la SINFRA

SINFRA : OUATTARA FAIT ASSASSINER LE VICE-PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL






par Toussaint Alain, jeudi 17 mars 2011, 21:47

Mr Bakayoko Braiman, 3ème vice Président  et président  résident du Conseil Général du Département de Sinfra a été  exécuté de manière effroyable le mercredi 16 Mars 2011 à 23 H à Kayeta son village maternel par un commando d’Alassane Ouattara.

C’est précisément à 23h ce jour là qu’un commando de 3 ou 4 personnes est sorti des abords du village de Kayeta  armé de fusils calibre 12. Après un coup de feu tiré sur un lampadaire pour créer la pénombre , le commando a  aussitôt porté la charge sur la maison parentale ou était logé Mr Bakayoko. Tentant  de s’échapper par la fenêtre, l’homme sera abattu à bout portant. Tout tranquillement, le commando après la sale besogne accomplie se retirera à pieds par le même chemin du départ pour s’évanouir dans la nature .La brigade de gendarmerie de Kononfla  arrivée plus tard sur les lieux  ne pouvait que constater les faits.
C’est le lieu d’indiquer que depuis plusieurs années, en tout cas depuis l’avènement du RDR, Mr Bakayoko Braiman était dans le viseur des hommes d’Alassane Ouattara de la commune de Sinfra. Aussi, craignant pour sa sécurité il passait quelque fois la nuit dans son village maternel kayeta situé à 23 km de Sinfra. Il est vivement reproché à Mr Bakayoko né en 1958, originaire de Tomono Sous Préfecture de Mankono de ne pas militer dans le Parti d’Alassane Ouattara  son frère du nord musulman. Mr Bakayoko  militant du FPI depuis l’avènement du retour  de la Côte d’Ivoire au multipartisme en 1990 en a terriblement souffert des années durant.il  était devenu un véritable paria  dans sa famille, au sein de sa communauté musulmane. Sa résidence a plusieurs fois fait l’objet d’incendie criminel. Lors du deuxième tour des consultations électorales du 29 Novembre 2010 , cette  résidence est totalement partie en fumée. Depuis ce matin 17 mars 2010 on signale sur  les poteaux électriques de la ville de sinfra une liste d’une trentaine de personnes  à abattre comprenant les responsables de la majorité présidentielle LMP tels le ministre Lia bi, et le Fédéral  Obré. Cette liste est surtout composée de militants LMP malinké de Sinfra. C’est  précisément comme cela que se planifient  les Génocides  à travers le monde. Alassane Ouattara devra s’apprêter à répondre devant le Tribunal pénal  international  de tous ces  assassinats ciblés et autres crimes gratuits. Le corps du Président Bakayoko a  été transféré ce matin à la morgue de Yamoussoukro devant une population villageoise et des militants LMP en émoi  et inconsolables.
Correspondance particulière
Arsène Konan
Publicités