Que fait la France en Afrique

Extrait III
Le bilan de la Françafrique

 « Je suis fier de l’oeuvre coloniale de la France. Il n’y a que les intello-gaucho-masochistes
pour critiquer cela. C’est pourtant une image superbe de la France ».
Jacques Chirac, Libération, 12/03/1988
Quarante ans de Françafrique, ce sont des millions de morts, des
centaines de milliards de francs détournés, des peuples méprisés, des milliers
d’assassinats :
Génocides, massacres, tortures : massacre des Bamilékés au Cameroun de
1957 à 1970 (des centaines de milliers de victimes), complicité de génocide au… 
Rwanda en 1994
 (un million de morts), litanie de massacres au Tchad (au
moins 100 000 morts depuis 1980, des dizaines de milliers de personnes violées
et torturées), installation, formation, équipement et absolution de polices
tortionnaires, etc.
Des assassinats de personnalités symbolisant
l‘émancipation de l’Afrique : les présidents
togolais et burkinabè Sylvanus Olympio (1963) et
Thomas Sankara (1987), l’assassinat en plein centre
de Paris de l’opposant tchadien Outel Bono (1973) ou
de Dulcie September, représentante du parti antiapartheid de Nelson Mandela (1988)
, etc. Sans compter les innombrables assassinats ou morts sous
la torture de “gêneurs” ordinaires, tel le journaliste
burkinabè Norbert Zongo (1998).
Des assassinats de ressortissants français :
notamment au Cameroun (plusieurs prêtres et
religieux), en Guinée équatoria
Pour voir le document dans son intégralité
Publicités