Complot de l’ONU, les hélicos russes un coup monté

LE GOUVERNEMENT DE COTE D’IVOIRE réfute une livraison d`armes, un « complot »

Le gouvernement du président Laurent Gbagbo a dénoncé lundi un « complot contre la Côte d`Ivoire », réfutant les informations sur une livraison présumée illégale d`armes au régime ivoirien, qui inquiète les Nations unies. A la demande du secrétaire général de l`ONU Ban Ki-moon, le Conseil de sécurité de l`ONU discutait lundi de l`éventualité d`une réunion sur la Côte d`Ivoire pour examiner la situation, après des informations sur la livraison en cours de trois hélicoptères d`attaque du Bélarus et de matériel d`appui à Yamoussoukro (centre) destinés aux forces armées nationales de Côte d’Ivoire, FANCI.
« Je dénonce un complot contre la Côte d`Ivoire », a déclaré à l`AFP Ahoua Don Mello, porte-parole du gouvernement Gbagbo.
« Ban Ki-moon accuse le gouvernement ivoirien d`avoir des (hélicoptères) MI-24 à Yamoussoukro. C`est purement et simplement du mensonge pour justifier une attaque contre le gouvernement du président Laurent Gbagbo », a-t-il
affirmé.
« A l`instar de l`histoire des armes de destruction massive en Irak, ayant justifié l`attaque contre ce pays par le gouvernement américain de George W. Bush, la réalité sur le terrain c`est que (la mission onusienne) Onuci arme les rebelles qui ont changé de nom pour devenir maintenant  » des commandos invisibles  » depuis qu`ils sont arrivés à Abidjan », a-t-il dit.
« Un MI-24 de l`Onuci est aujourd`hui positionné à Bouaké (centre, fief de l`ex-rébellion) pour appuyer les rebelles », a ajouté M. Don Mello. Le gouvernement légale donc légitime de Côte d’Ivoire accuse l`Onuci, dont il réclame le départ, d`être complice des « rebelles » du nord alliés à M. Ouattara, qui sont selon lui infiltrés à Abidjan, où ils ont affronté la semaine dernière ses forces armées. Ce groupe armé non identifié a été baptisé par la presse ivoirienne « commando invisible ».

trop long mais bon à savoir

par Abel Naki, lundi 28 février 2011, 20:52
Voici comment l’onuci compte attaquer
POLITIQUE
Le document secret qui révèle tout
L’Onuci et la France sont rentrées officiellement en guerre contre la Côte d’ivoire. A force de soutenir contre Gbagbo une rébellion mourante, les forces onusiennes et françaises ont pris le devant des théâtres des opérations. La preuve, ce document confidentiel signé du Général Benjamin Freeman Kusi, un officier togolais qui a décidé de soutenir le massacre des Ivoiriens pour garantir ses énormes indemnités onusiennes. En fait, c’est l’Afrique avec ses traites.
1- Contexte général
a. L’élection présidentielle en Côte d’Ivoire s’est tenue le 31 octobre 2010, avec un second tour le 28 novembre 2010. Les résultats de ces élections reconnus par la communauté internationale comme ayant été libres et transparentes sont rejetés par Gbagbo sous le couvert du Conseil constitutionnel qui l’a déclaré vainqueur. Résultat, le pays connaît une impasse avec deux présidents investis.
b. L’Onuci ayant suivi le processus et annoncé sur la base des faits le vainqueur de cette élection, Gbagbo a demandé son départ du territoire ivoirien. Cette demande fut rejetée par les Nations unies. Depuis ce jour, le Gouvernement dirigé par Gbagbo fait montre d’une grande hostilité envers les forces onusienne et celles-ci l’empêchent de conduire son mandat de même que les actions légitimes qui s’y rattachent. Préoccupées par la situation, les Nations unies ont autorisé le déploiement de 2000 soldats supplémentaires et 3 (trois) hélicoptères de combat.
2- Menaces
Il est important de prendre en compte les points suivants qui constituent des menaces au processus de paix:
a.  Fdsci. Depuis le début de la crise, le commandement supérieur des Fdsci a fait allégeance à Laurent Gbagbo. En plus du contrôle que ces Forces ont sur des points stratégiques d’Abidjan, les unités des Fdsci ont renforcé leurs positions au Centre du pays pour contrer toutes attaques des Fafn en direction de la capitale. Néanmoins, il est de plus en plus probable que des divisions sur la base ethnique ou des difficultés financières et en logistiques pourraient apparaître à la longue au sein de cette Force.
b. La Garde républicaine et le CeCOS restent les forces les plus loyales à Gbagbo au sein de l’armée nationale. Les rapports indiquent que ces deux forces paramilitaires continueront d’être utilisées par Gbagbo comme moyens de répression contre les populations locales et d’obstacle à la liberté de mouvement de l’Onuci pour supprimer toute activité contre le régime de Gbagbo.
c. A l’Ouest du pays, Uprgo, Flgo, Miloci et Apwé sont les quatre milices organisées par le Fr00 avec plus de 3200 combattants, y compris un nombre important de mercenaires libériens. Leurs activités se sont accrues dans ces zones où elles procèdent à la mobilisation et aux recrutements des populations locales des deux frontières et des déclarations publiques de leurs leaders. Il apparaît clairement que ces milices, soutenues par les Fdsci seront les premières à provoquer et engager la confrontation ouverte avec les ex-rebelles.
d. Les groupes hostiles aux Forces onusiennes tels que les jeunes patriotes dont les éléments sont actuellement en formation militaire à Yopougon, Port-Bouët, Abobo Baoulé et Cocody Riviera. Ces éléments peuvent à tout moment mettre en péril l’ordre et la loi dans le pays.
3. Forces amies
Les forces suivantes seront aux côtés de l’Onuci Aor pour coordonner les actions de paix et de sécurité.
a. Composition militaire de l’Onuci. Les forces onusiennes comptent globalement 10 bataillons d’infanterie et d’autres éléments.
(1) Secteur Ouest: 4 x bataillons d’infanterie, un signal platoon et un hôpital de niveau II.
(2) Secteur Est: 2x bataillons d’infanterie, un signal platoon et un hôpital de niveau II
(3) Secteur d’ Abidjan: 2x bataillons d’infanterie et I x compagnie des Forces spéciales.
(4) Task Force- Hôtel du Golf: lx bataillon d’infanterie, lx Compagnie d’infanterie et lx infanterie platoon.
(5) Les biens de l’Onuci: lx bataillon d’infanterie comme force de réserve, 3x compagnie de génie civile, lx compagnie de transport, 3x unités d’aviation et une compagnie de soutien et de signal et lx Sos Unit.
c. Composition de l’unité de police de I’Onuci : 6 Unités Fpu autorisées sont déployées en Côte d’Ivoire.
d. La Force Licorne: La Force Licorne avec un effectif de 900 éléments a un mandat de soutien aux forces onusiennes.
e. Troupes de Unmil : Une unité aérienne (2x MI-8) basée à Bouaké.
4- Plan d’action
Le plan d’action et de renfort des troupes s’article de la manière suivante:
a. Après l’autorisation d’action des troupes sur le terrain par Unsc et l’accord de déploiement des troupes par le Tccs, les hélicoptères Uau arrivent en Côte d’Ivoire pour mettre en oeuvre un mandat précis.
b. Le mouvement des troupes en Côte d’Ivoire pourrait débuter le 28 février 2011.
c. L’Onuci et I’Unmil vont travailler de concert afin de mener à bien les termes de reconnaissance, de missions et des tâches dudit mandat;
d. L’Onuci et l’Unmil vont travailler de concert en vue de la réussite de la mise en oeuvre de ce plan de renforcement de leurs actions et missions.
5- Mission
Renforcer temporairement la capacité d’action de l’Onuci en lui octroyant et en déployant en Côte d’Ivoire 3x MI-24 hélicoptères de combat qui permettront à la Force onusienne de maintenir la paix et la sécurité dans le pays. Il s’agira dans un premier temps d’une force défensive et dissuasive. L’unité opérera surtout sur les axes Bouaké-Yamoussoukro-Abidjan mais avec une capacité opérationnelle sur l’ensemble du territoire national.
6- Exécution
a. Objectif: le déploiement des hélicoptères de combat de l’Unmil à l’Onuci servira à renforcer la capacité de la force aérienne actuelle de I’Onuci pour assurer définitivement la supériorité de cette force dans ce domaine.
b. Concept
(1) Les Hélicoptères MI-24 seront stationnés à Bouaké avec Ghanavn et Uau
(2) Les MI-24 seront sous Opcon de Fhq, Onuci
(3) Daloa. Les hélicoptères partiront de Bouaké et seront ravitaillés en carburant à Abidjan( base de la Licorne) et
(4) L’opération des MI-24 seront définies à partir du Fhq, Air Ops après accord du Fc.
(5) L’autorité pouvant autoriser des tirs émanant des MI-24 durant leurs missions et en fonction de la situation est Fc Onuci ou toute autre entité désignée par Fc
(6) Cco sera chargé de la communication avec Fhq (Fc) et le pilote de d’hélicoptère durant toutes les opérations.
c. Phases d’emploi: les hélicoptères seront déployés en deux phases:
(1). D’abord à Bouaké
(2). Puis à Bouaké et à Abidjan
d. Lieu de déploiement: la base principale des opérations est Bouaké et Abidjan servira de base pour les tâches opérationnelles menées.
(1) L’unité doit être capable de déployer les hélicoptères en engin unique ou en pair dans des lieux différents pendant un mois, renouvelable après la rotation de l’engin ainsi que du personnel.
e. Date de déploiement: 28 février! mars 2011
f. Exigences
(2) Etre prêt à décoller en 16 minutes dans la journée de 08 h à 17h et un autre horaire maximal de décollage d’une heure.
(3) Etre en permanence capable de mener des missions même en cas de fermeture d’aéroport.
(4) D’assurer des patrouilles et escortes aériennes aux héIicoptères civils et aux véhicules
(5) D’assurer la reconnaissance et le soutien de tir au sol.
(6) Les hélicoptères doivent pouvoir opérer seul ou en formation en fonction de la tactique adoptée et de la nature de l’opération.
(7) Les hélicoptères doivent être fonctionnels 24h/24h et 7j/7j
(8) Deux hélicoptères doivent être disponibles chaque jour
(9) L’unité doit réaliser les effets suivants:
(a) Conduire des missions de patrouilles aériennes, avec démonstration de force dans les zones à haut risque, y compris avec des tirs de sommation;
(b) Protéger les signaux d’appels au sol avec les patrouilles armées au sol;
(c) Protéger et soutenir avec précision et dans le temps les éléments d’urgence au sein du Roe;
(d) Secourir le personnel à travers (Neo) qui travaille en collaboration avec les autres forces prêtes à rentrer en activité;
(e) Secourir et sécuriser le personnel avec les patrouilles de recherche.
g. Tâches Drimaires du MI-24 Uau
(1) Armer les escortes d’hélicoptères d’utilité
(2) Armer les escortes de soutien et de reconnaissance des convois au sol
(3) Mission de reconnaissance et de patrouille à travers Aor
(4) Démonstration de force à Abîdjan, dans les grandes villes du pays et les lieux de concentration de forces loyalistes soutenant l’Onuci
(5) Si nécessaire faire feu en soutien aux forces au sol sur ordre du chef de commandement
(6) Faire usage de tirs au cours des opérations de recherches et secours des éléments impliqués dans les opérations.
h. Tâches secondaires des MI-24 de l’Uau
(1) Observation, suivi et surveillance de l’équipage de l’hélicoptère
(2) Patrouille avec 6 soldats armés
(3) Recherche et délivrance
(4) Transport des troupes et logistiques
J. Assistance par l’armée des forces onusiennes: Fhq Air Ops, Ghanavn et Uau seront chargés d’offrir l’assistance. Les éléments de I’Onuci auront à mener les tâches suivantes:
(1) Air Ops
(a) Briefing nécessaire sur les menaces et autres constats de la situation.
(b) Localisation des zones et connaissance du terrain.
(c) Assister dans la reconnaissance des lieux importants et ciblés.
(2) Uau déjà déployé à Bouaké
(a) conduit des séances de briefing sur les rôles de l’aviation en soutien des forces onusiennes déployées en Côte d’Ivoire
(b) assiste dans la mise en place des plans d’atterrissage
(c) assiste dans la reconnaissance des sites importants
(d) assiste en matière technique et en ressources nécessaires pour la réussite des opérations.
k. Coordination des instructions
(1) la zone d’opération et de responsabilité de ces éléments sera le territoire entier de la Côte d’Ivoire
(2) Sécurité/Protection: SE sera chargé de la sécurité et de la protection des 3x hélicoptères MI-24. Ce qui demande aux éléments de SE de mettre en place leur plan de coordination.
(3) Déploiement: lorsque nous aurons obtenu le ok de Dpko/Oma, l’Unmil Fhq transmettra à toutes les unités concernées le plan de déploiement et mouvement ainsi le mode de réception.
7- Administration et logistique
a. Considérations logistiquesl Paramètres
(1) Ce renforcement est un mouvement tactique
(2) L’Uau travaillera en étroite collaboration avec Ghanavn/Uau pour faciliter la logistique administrative et de soutien (médical etc.)
(3) L’Onuci se charge de mettre à la disposition des unités les équipements, les armes et munitions nécessaires à l’accomplissement de la mission
Benjamin Freeman Kusi
Général de brigade/
Chef de commandement des forces de l’Onuci
Publicités