Une lettre surprenante du Président Nicolas Sarkozy

Les relations de la France et de la Côte d’Ivoire ne cesse de nous étonner, comme en témoigne ce document émanant du Président de la République française.Ce document est tout à fait révélateur de la personnalité de son auteur et de ses
motivations.Monsieur Sarkozy touche le fond de l’incompétence : une arrogance alliée à une perversion  de la diplomatie qui voudrait soutenir une politique infâme de calculs pourris entre petits copains.Il est cinq heures et Paris s’éveille..un coq chante sur un tas de fumier
Pour bien comprendre les documents ci-dessous  veuillez  [lire ici]Nous avons été écoeurés et révoltés à la lecture du courrier adressé par  Nicolas Sarkozy à un petit bonhomme nommé Youssouf Bakayoko, le Président de la CEI qui a pris la clé des champs après avoir publié de faux résultats en rapport avec les résultats du 2nd tour de l’élection présidentielle du 28 Novembre 201

. Pour encourager le hideux Youssouf Bakayoko à trahir sa patrie, Sarkozy mentionne dans son courrier que : «  vous disposerez du soutien sans faille de notre ambassadeur, du ministre des affaires étrangères pour une facilitation de votre mission ».  Voici donc, le Président de la commission électorale indépendante de la Côte d’Ivoire, transformé en un agent secret ayant pour mission de tricher et de falsifier les résultats du vote au profit de Dramane Ouattara. En contrepartie, Youssouf Bakayoko bénéficiera « du soutien sans faille de l’ambassadeur de France, du ministre des affaires étrangères … »  On a tout compris ! L’Union Européenne, Barack Obama, la pseudo communauté internationale ont suivi les directives maladroites de l’Elysée, au motif de défendre la démocratie en Côte d’Ivoire. Des ivoiriens notamment des forces de défense et de sécurité ont perdu  la vie , du fait de Nicolas Sarkozy qui a mis le feu à la Côte d’Ivoire , tout simplement pour faire plaisir à un ami, chef rebelle de surcroît, nommé Dramane Ouattara !  En Côte d’Ivoire, le peuple souffre sans raison : les banques sont fermées, les planteurs ne peuvent plus exporter le café, le cacao et le caoutchouc. Ils meurent de faim ; les transferts d’argent sont aussi fermés….
Bravo à Monsieur Nicolas Sarkozy qui veut enseigner la démocratie aux nègres en les conduisant à la mort à petit feu.
Encore bravo !
Ano Nianzou (ehiba2@yahoo.fr)

Zuma refuse de recevoir l’Ambassadeur de France venu faire du lobbying pour Ouattara

Page Facebook Laurent Gbagbo

La publication du courrier qui a trahi le mépris du Président français Nicolas Sarkozy vis-à-vis des autorités ivoiriennes et leur peuple, trouble le sommeil de l’expéditeur. Lui qui croyait agir en toute discrétion, se trouve au centre d’une honteuse affaire. Si bien que Nicolas Paul Stéphane Sarkozy de Nagy-Bosca cherche à réparer l’irréparable. Toute honte bue, le président français dépêche en ce moment, des émissaires français dans des capitales africaines, pour essayer de redorer le blason. Arguant que sa lettre à Youssouf Bakayoko (Cei), dans laquelle il lui enjoignait, à mots couverts, de prononcer les résultats de l’élection présidentielle du 28 novembre 2011, en Côte d’Ivoire, en faveur du candidat Alassane Dramane Ouattara, n’a jamais existée. Une manipulation française qui ne dit pas son nom. Mais le Président sud-africain Jacob Zuma à qui il a voulu faire avaler le gros mensonge, a refusé de recevoir l’Ambassadeur de France (en Afrique du Sud). Ce dernier avait été dépêché par son patron auprès du président sud-africain, pour remettre en cause « l’authenticité » de la lettre du Président français Nicolas Sarkozy à Youssouf Bakayoko.
Trop tard. Cette fameuse lettre qui a précipité la Côte d’Ivoire dans un conflit post-électoral a été déjà présentée à Sem Jacob Zuma ainsi qu’aux Présidents Jakaya Kikwete de la Tanzanie, Idriss Deby du Tchad et Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie, par le Président Laurent Gbagbo de la Côte d’Ivoire, lors de leur mission
du Panel de l’Ua à Abidjan. Il en sera de même partout où le fils chanceux de M. Nagybócsai Sárkozy Pál tentera de cacher le soleil avec la main. A cette allure, il faut s’attendre que Sarkozy fasse le tour des Palais présidentiels des chefs d’Etat membres du Panel de l’Ua, dans la crise ivoirienne qu’il a créée de toutes pièces. Mais des humiliations successives l’attendent. Son système de lobbying prendra ainsi un coup dur dans sa volonté de nuire à un peuple qui ne demande que le respect de sa souveraineté. Et c’est tant mieux ainsi !
Frimo D.K
Source :  Le Temps

La France se cache derrière les institutions internationales pour effectuer ses sales besognes. Les notes américaines de Wikileaks le confirment

au paragraphe 21.
Traduction:

21. De la même manière, les français cherchent à impliquer de plus en plus l’Union Européenne et l’ONU en Afrique comme une sorte de partage du fardeau afin de permettre à la France d’opérer discrètement sous le couvert de l’Union Européenne et/ou de l’ONU. Les Français ont activement chercher l’implication de l’Union Européenne ces dernières années, depuis le soutien dans des élections dans un certain nombre de cas jusqu’au soutien militaire en RDC, au Tchad, en République Centraficaine. Le succès dans le lobbying des membres de l’Union Européenne (et des non membres) à déployer l’EUFOR (Force Européenne) au Tchad et en Centrafrique, bien que le déploiement ait obliger les Français à fournir plus de troupes que précédemment convenu, était une étape politique importante aux yeux des français et le cas de l’EUFOR devrait représenter la voie par laquelle ils essaieront d’engager l’Union Européenne dans les futures crises. Les français ainsi s’éffaceront de leurs actions pour les dépeindre comme celles de l’Union Européenne et non comme des activités françaises. La possible transformation de l’EUFOR en une force Onusienne est conforme à la volonté de la France d’augmenter le rôle de l’ONU dans la gestion des crises, un processus qui a été mise en place en Côte d’Ivoire à travers le lien entre l’Opération Licorne et l’ONUCI.

Tous ceux qui disent que les organisations internationales ne peuvent toutes se tromper sur la question ivoirienne; Eh bien la preuve est faite que les Français se servent d’elles pour défendre leurs intérêts.

Traduction googgle

09PARIS1534 câble Affichage, Françafrique « – AMF RAPPORTS DIFFÉRENDS SUR UN RETOUR

Si vous êtes nouveau dans ces pages, s’il vous plaît lire une introduction sur la structure d’un câble ainsi que la façon d’ en discuter avec les autres. Voir aussi la FAQ
Référence IDCrééParu leClassificationOrigine
09PARIS15342009-11-19 09:092010-12-04 12:12CONFIDENTIELAmbassade de Paris
VZCZCXRO2419 PP RUEHBZ RUEHDU RUEHMR RUEHPA RUEHRN RUEHTRO DE RUEHFR # 3230937 1534-1501 P ZNY ZZH CCCCC 190937Z 9 novembre PARIS AMEMBASSY FM À RUEHC / SECSTATE PRIORITÉ WASHDC 7552 RUEHZO INFO / AFRICAN UNION RUEHLI priorité collective / priorité de Lisbonne AMEMBASSY 1111 RHMFISS / STUTTGART AFRICOM HQ GE PRIORITÉ
CONFIDENTIEL Section 01 de 03 001534 PARIS SIPDIS DEPT DE LONDRES AMBASSADES AF et de Lisbonne pour WATCHERS AFRIQUE EO 12958: DECL: 19/11/2019 TAGS: PREL  KDEM  PGOV  KCOR  PTER  PINR  FROBJET: "Françafrique" - LITIGES AMF RAPPORTS SUR UN RETOUR L'ACTIVITE D'HABITUDE REF: A. 08 PARIS 1501  B. 08 PARIS 1568  C. 08 PARIS 1698 Classé par: Andrew Young, conseiller politique, la raison 1,4 (b et d). 

 1. (C) Résumé: MAE AF Sous-Secrétaire équivalent Stephan Gompertz a nié que l'approche de la France à l'Afrique est retomber dans les schémas des administrations précédentes "Françafrique". Il a insisté que la France ne s'ingère pas dans «les pays africains la politique interne. Il a dit que dans les exemples récents du Gabon, le Niger et la Guinée, la France a soutenu le changement démocratique. Gompertz admet la «initié» l'influence de Robert Bourgi, et déplore que la France n'est toujours pas axé sur une approche stratégique plus à l'Afrique. Dans le même temps, il affirme, (un peu discutable), qu'il est AMF le leadership qui est le moteur du GOF de relations en Afrique. À notre avis, la France reste fidèle à sa politique déclarée de développer des partenariats avec les Africains, mais transparent, pressé par les circonstances, peuvent avoir recours à l'opaque des moyens plus associée à "Françafrique" lors en est ainsi dans l'intérêt national de France. Fin résumé. 

 2. (C) Au cours d'une Novembre 17 Réunion avec Pol ministre-conseiller, le MAE AF Sous-Secrétaire équivalent Stephan Gompertz a contesté les affirmations faites dans un Novembre 13 York Times Nouvel article que la France "tire toujours les ficelles» en Afrique francophone ("Ill Will Grows dans un ancien Colonial régional que Consorts France avec le puissant ", par Adam Nossiter), ainsi que des commentaires semblables offerts dans ces dernières semaines par les médias français. Gompertz a fermement démenti que la France intervient dans la politique intérieure des pays a, et a affirmé que Sarkozy reste sérieux au sujet de s'éloigner du secret et les relations paternalistes de la France "Françafrique" ère. (Note: voir Reftels pour une analyse détaillée de la "France's Changing la politique africaine." Note de fin.) Critiques récentes sont "injustes" ------------------------ -----  3. (C) de répondre à des cas spécifiques cités dans l'article Nossiter, Gompertz dit que l'information sélective présenté était "injuste". Il a d'abord saisi sur l'exemple du Gabon récentes élections présidentielles, et a insisté pour que la France aurait soutenu un processus électoral résultats différents de ceux Ali Bongo si l'opposition se sont mobilisées pour obtenir la victoire. Après avoir reçu près de 60 pour cent des voix, il a été le manque de coordination et d'opposition éclatée qui a permis à Bongo de gagner, pas la France. Gompertz a ajouté que, dans son point de vue personnel Bongo était un candidat crédible plus que les deux principaux leaders de l'opposition, et a affirmé que Bongo a fait «un bon travail assez, à ce jour," en particulier sur le traitement de la corruption endémique au Gabon. 

 4. (C) Pour le Niger, Gompertz a déclaré que «nous sommes troublés." (La veille, avec AF DAS Fitzgerald, Gompertz a déclaré que la France était "gêné" par la situation au Niger.) Gompertz a toutefois soutenu que la France a mené la charge internationales qui tentent d'arrêter le président Tandja de modifier la constitution et la tenue d'élections pour une troisième mandat. Il était gêné que le Times pièce NY montré une vieille photo de Sarkozy et de Tandja ensemble, sans expliquer que Sarkozy tard public conseillé Tandja au respect de la constitution du Niger et de ne pas briguer un troisième mandat. Gompertz a ajouté que, après Tandja a réussi dans son référendum constitutionnel, le secrétaire d'Etat Joyandet et plus tard ministre des Affaires étrangères Kouchner publics et privés, encouragés Tandja de reporter son élection en vue de trouver une solution plus démocratique. Gompertz a reconnu que la France avait des intérêts importants au Niger, en particulier de ses concessions d'uranium, et que la France est très préoccupée par les menaces AQMI dans le pays. Pourtant, il est injuste de décrire les efforts de la France au Niger n'étaient pas sincères, Gompertz a dit. 

 5. (C) Le Times article du NY a également commenté la situation en Guinée, mais Gompertz a souligné que FM Kouchner a été la voix active et critique le plus du régime après 28 Septembre violence. Selon Gompertz, Kouchner poussé à la création du Groupe de contact international, persuadé l'UE de prendre une position ferme et de poursuivre les sanctions contre la décision de la junte en Guinée, et il a été Kouchner qui a convaincu le président sénégalais Wade pour évacuer blessés leader de l'opposition Cellou Diallo à Dakar. 

 6. (C) Gompertz a noté que des hauts fonctionnaires français, tant au ministère des Affaires étrangères (et, dans notre expérience, à l'Elysée) régulièrement rencontrer les dirigeants de l'opposition africaine, à la fois à Paris et à l'étranger, ajoutant que Joyandet devait rencontrer PARIS 00001534 002 du 003 Cellou Diallo cet après-midi. AFRIQUE POLITIQUE FRANCE a des problèmes -----------------------------------------  7. (C) Gompertz a admis que l'Afrique politique de la France a des problèmes, notamment, que la France continue de concentrer l'essentiel de ses efforts sur ses anciennes colonies, même si elles ne sont pas nécessairement la plus haute importance stratégique. Gompertz espère faire pression pour un engagement plus fort avec l'Afrique anglophone et Lusaphone. (Note: les fonctionnaires GOF citent fréquemment le Nigéria, l'Angola et l'Afrique du Sud que trois de la France les principaux partenaires émergents en Afrique End. Gompertz a été au départ même l'après-midi le Maroc et l'Afrique du Sud note. Pour.) De même, trop de la coopération de ressources à la vie politique et la France en Afrique visent à renforcer ses partenariats internationaux au sein de la «Francophonie» l'organisation. Gompertz a cité l'exemple du Burundi, où l'anglais remplace le français comme langue étrangère la plus populaire, mais il a dit cela est compréhensible vu les importants liens commerciaux Burundi dans la Communauté d'Afrique de l'Est. Dans le même temps, il a raconté que pendant qu'il était ambassadeur en Ethiopie, il y avait une forte demande de professeurs de français, mais la France n'a pas été sensible à aider à répondre à ce besoin. 

 8. (C) ciblant davantage le thème de la «Françafrique», Gompertz a déclaré qu'il "regrettait" que l'avocat et conseiller du président Robert Bourgi (considéré par la presse française comme la norme au porteur de nouvelles de l'ancienne "Françafrique") a été l'ami de Sarkozy, mais " c'est un fait de vie. " Tout en admettant que Bourgi opère dans l'ombre et a une influence sur l'approche de la France à l'Afrique, Gompertz a déclaré avec force que la politique d'Afrique sub-saharienne est dirigé par M. Kouchner, Joyandet, et moi. " COMMENTAIRES ET ANALYSE --------------------  9. (C) Le sincères et aux manières douces Gompertz a presque fonctionné un squames dans la défense de l'approche de la France à l'Afrique ainsi que l'importance de l'AMF le leadership de l'. Cependant, bien que pas tout à fait en désaccord avec les affirmations de Gompertz, GOF pour l'Afrique mains la politique de plus en plus proposer de besoin de la France au contraire l'importance de la stabilité dans une région instable avec plus nobles idéaux démocratiques, comme cela a été montré au Niger, la Mauritanie, Madagascar, et, peut-être, aujourd'hui en Guinée. Malheureusement, il n'y avait pas de temps au cours de cette réunion pour poser des questions sur d'autres fameux "Françafrique" points chauds, tels que la République du Congo, Togo, Cameron, et la Guinée équatoriale. De plus, en minimisant le rôle de Bourgi, et en ne se prononçant sur le rôle important de la présidence du secrétaire général Claude Guéant (aussi un ami de Bourgi) dans l'élaboration de relations de la France avec les dirigeants africains, Gompertz, peut-être involontairement, a révélé ses propres préoccupations au sujet d'un division philosophique entre l'Elysée et le ministère des Affaires étrangères sur la politique de l'Afrique. 

 10. (C) De toute évidence, il ya beaucoup de bousculade entre le MAE et de la Présidence pour le leadership politique de l'Afrique. Rémi Maréchaux, un des conseillers niveau de l'Afrique et le personnel à l'Elysée, se moque à chaque fois la question d'une résurgence de "Françafrique" est déclenché. Il note que, pendant ostensiblement "Françafrique de« apogée sous le légendaire Jacques Foccart, la cellule Afrique à la présidence au nombre d'environ 80, y compris sa propre section du renseignement. Maréchaux contrastes avec l'Afrique cellule aujourd'hui à la présidence, composé de lui-même, Romain Serman (qui sera bientôt remplacé par Clément Leclerc), et leur patron arrivés récemment (et vice-conseiller diplomatique) André Parant, qui a remplacé Bruno Joubert. Maréchaux se hérisse à l'idée que les trois d'entre eux sont en tire les ficelles de la façon dont leurs 80 prédécesseurs. Maréchaux dit que le rôle de l'Elysée pour l'Afrique de la cellule est de canaliser les idées politiques du président Sarkozy (certes influencée par Bourgi, Guéant, le conseiller spécial Henri Guaino, et de Nicolas Sarkozy de proches collaborateurs d'autres) et que l'AMF le rôle de l'est de faire ce que les bureaucraties, traditionnellement, ne - soit mettre en œuvre ces idées ou d'expliquer, avec une rigueur bureaucratique, pourquoi ces idées ne sont pas réalisables. 

 11. (C) Notre point de vue est qu'il existe un large éventail d'approches politiques à la disposition du français, un spectre allant de l'approche idéale plus Sarkozy a exprimé à ses débuts dans le bureau (reftels) à la plus opaque, mais à propos des approches plus peut-être conforme à l'ancienne "Françafrique" modèle. Les circonstances et l'imprévisible, violent parfois, la nature des événements en Afrique peut parfois inciter voire obliger les Français à agir moins idéalement que celles dont ils souhaiteraient - une forme de comportement familier à tout autre gouvernement dans l'PARIS 00001534 003 DE 003 monde - lorsque des décisions sont fondées sur un besoin de servir l'intérêt national dans la manière la plus efficace possible, même lorsque le moyen le plus efficace ne peut être la plus belle manière. Nous trouvons les professionnels du cadre GOF des mains Afrique accessible, ouvert et désireux de trouver un terrain commun avec les États-Unis dans de nombreuses situations. Gompertz est apparu comme un homme avec une charge soulevée quand il a été rappelé le New York Times "Novembre article 17 affirmant échelle la corruption à grande par la Guinée équatoriale ministre (et fils du président de la), Teodoro Nguema Obiang, qui aurait été un visiteur assidu et des investisseurs dans les États-Unis
SAMEDI 26 FÉVRIER 2011
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQJzYHjz8HgpeT7xhJIMyWdaKabguPTRlhoz7m4_2r5CloCTP67
En plus  de ce document document confidentiel qui montre bien son implication et sa volonté d’en découdre avec le régime Gbagbo,
http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/184265_1913764484888_1265207100_32337817_3152692_n.jpg
on note la présence de certains casques bleus aux côtés du « commando invisible » installé à Abobo qui n’est rien d’autre que une branche de la rébellion armée actionnée par Guillaume Soro et Alassane Dramane Ouattara qui s’est installée depuis septembre 2002 dans la partie Centre nord et ouest du pays. Ils sont aidés dans leur tâche par des soldats venus de certains pays voisins de la Côte d’Ivoire et du contingent de l’Organisation des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci). Ces derniers ont formellement été identifiés sur le théâtre des opérations. Ce sont eux qui transportent et organisent les rebelles dans cette commune après les avoir armés avec des armes lourdes et autres Rpg7. Hier, au cours des combats qui ont eu lieu dans le secteur Pk 18 et de N’Dotré, un soldat de race blanche a tiré un lance-roquettes sur un véhicule qui avait à son bord des éléments du Centre de commandement et de sécurité (CeCos), blessant certains d’entre eux. Déjà, lors des affrontements qui ont eu lieu le 16 décembre dernier dans les environs de la résidence de Mme Thérèse Houphouët-Boigny, et du Golf, ces mêmes soldats de l’Onu en Côte d’Ivoire, ont été formellement identifiés grâce à leur casque « Bleu » aux côtés de ces mêmes rebelles qui se rendaient à la Rti pour « installer », Brou Aka Pascal, le journaliste rebelle. En dehors de la présence de ces soldats onusiens et ceux venus de certains pays de la sous-région qui constituerait le contingent de «L’Ecomog» souhaité par Guillaume Soro et Alassane Dramane Ouattara, plusieurs chefs de guerre ont été perçus à Abobo. Ce sont entre autres Koné Zackaria, Ibrahim Coulibaly dit Ib et le Capitaine déserteur de la gendarmerie nationale Allah Kouakou Léon. L’étau, selon les sources introduites est en train de se resserrer autour de ces derniers cités. (source: Le Temps)
Parmi les combattants qui viennent de certains pays de la sous-région, on signale la présence d’un commando burkinabé qui a pu s’installer à Abidjan grâce aux helicos de l’ONUCI. Ils ont été identifiés sur le théâtre des opérations dans les communes d’Abobo, de Treichville et de Koumassi. Lors des combats qui se sont déroulés le jeudi dernier dans la commune d’Abobo, précisément dans le quartier PK18, des dizaines de militaires du Burkina Faso y ont pris part. Quatre d’entre eux ont été faits prisonniers. Ces derniers se trouvent en ce moment aux mains des Forces de l’ordre, notamment la Police Judiciaire.
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSM7apRgFkNXAOPipvWH2iY9uHhUf5ZzmqhU1smsfeZJCKHpnA4AQ
Il nous revient de plus en plus que Alassane Ouattara, pour mettre fin à son isolement sur le plan national, compte prendre la ville de Yamoussoukro avec l’appui de la force licorne et de l’onuci.
Selon Ange Marie Ibo Djêgba du quotidien le Temps  » L’attaque débuterait, une fois n’est pas coutume en plein jour. Afin qu’il puisse s’introniser dans la capitale le samedi 29 et être accepté au sommet de l’Ua comme nouveau Président de la Côte d’Ivoire, où son petit copain de Sarkozy veut encore une fois produire un autre numéro de son cirque.
Voir l’arsenal qui vient d’être tout récemment remis à ses assaillants en plus du matériel existant grâce à la France et l’Onuci à Bouaké :
Livraison française :
*355 mitrailleuses de portée 15,9 doté d’un canon latéral 40 m de missile.
*Une arme lourde lance flamme de portée 500m.
*325 colis de tente (bivouac)
Livraison burkinabé
* 520 caisses de kalaches, plus les munitions en conséquence.
*25 camions-cargo pour transports de troupe
*250 caisses de mitrailleuse.
*2 chars
Livraison malienne :
*660 caisses de kalaches et caisses de munitions en conséquence
*420 cartons de treillis et autant de chaussures « Pataugasse ».
*2 chars
Livraison onusienne :
*81 véhicules Onuci, en train d’être peints aux couleurs des véhicules des Fds. Ce sont les toutes dernières livraisons arrivées à Bouaké pour préparer l’assaut contre Yamoussoukro et les villes environnantes.
A cet effet, une grande concertation s’est tenu le 25 janvier à Bouaké, autour de Shérif Ousmane, de Zakaria Koné, de Losseni Fofana de Man, d’Eddy de Danané, de Bm de Guiglo, tous venus de l’Ouest pour la circonstance. Ces chefs de guerre se trouvent tous à Bouaké pour diriger l’assaut de Yamoussoukro. On notait selon nos sources à Bouaké, la présence d’un mystérieux visiteur, qui serait le pourvoyeur sud- américain du camp Ouattara en armes et en mercenaires, du nom de Victor ?
Comme on le constate, Tuo Fozié et Koné Zacharia reprennent du service à la tête des rebelles, après avoir été un moment évincés. Ils sortent de la voie du garage où ils végétaient dès lors que les ténors Morou Ouattara et Wattao ont disparu des écrans rebelles.
Ce sont l’Onuci et la Licorne qui avaient procédé à cette réconciliation de circonstance au profit de la nouvelle attaque de la Côte d’Ivoire.
Pour réussir l’attaque de Yamoussoukro, ceux restés à Abidjan attaqueraient Abobo-N’Dotré de nouveau le Samedi 29 pour diversion. Après l’expiration du délai légal du couvre-feu.
L’imminence de l’attaque de Yamoussoukro est liée à la tenue du sommet des chefs de l’Etat de l’Ua, le 30 et 31 janvier à Addis-Abeba. Ouattara pour éviter de gueusailler dans les couloirs de la Conférence, aurait aimé occuper le fauteuil de la Côte d’Ivoire en tant que chef d’Etat. Ouattara dispose de mercenaires, ces chiens de guerre qui ont semé la terreur au Liberia, Sierra Leone et Guinée.
Les Hommes :
*400 soldats de la garde prétorienne du Président du Faso ont pris leurs aises à Bouaké.
*150 combattants islamiques venus du lointain Niger, champ de prédilection des terroristes islamiques confirment les dérives dangereuses et aventurières de Ouattara Alassane.
En plus de ces chiens de guerre, Eddy, Fofana, Bm seraient revenus de l’Ouest avec de nombreux contingents, composés d’anciens miliciens et de Libériens ex-combattants de Charles Taylor. Voici ceux qui préparent l’assaut de Yamoussoukro. Mais des dispositions particulières ont été prises par les Fds pour leur réserver l’accueil qu’ils méritent.
http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSSCtkFnmp0lwkvDFUgrdPODSvk5RVl1_kEk2vA3KMphcrdFdzJ9w
La commune d’Abobo s’est réveillée ce matin en découvrant des corps sans vies jonchant ses rues. Parmi ces corps on observe trois hommes de couleur blanche de type européen. Selon une source militaire ivoirienne, il s’agit de légionnaires français opérant en appui des autres mercenaires ouest-africains, notamment burkinabes, nigeriens, nigerians, guinéens… engagés par Ouattara.
En plus de l’eau et de l’électricité coupées dans certains quartiers, on note aussi l’interruption du signal de la RTI (la télévision et radio nationale). Selon l’Agence Ivoirienne de Presse (AIP), cette interruption du signal de la RTI est en réalité due à un acte de sabotage de la rébellion armée installée à Abobo et qui a décidé de rentrer en guerre contre l’armée nationale avec le soutien de la licorne et de l’ONUCI.
En effet dans la nuit de samedi à dimanche, le centre émetteur de la RTI (Radio Télévision Ivoirienne) àAbobo a été coupé « durant les échanges de tirs » entre les Forces de défense et de sécurité et les rebelles pro-Ouattara selon des observateurs. « Il s’agit plutôt d’actes de sabotage » affirme une source proche du ministère de la Communication. « Des agents y ont été dépêchés pour faire le point exact de la situation, et rétablir la transmission normale des émissions dans les prochaines heures » ajoute la même source.
l’AIP nous fait savoir par contre, que « le centre émetteur a été incendié et le signal de la chaîne publique interrompue dans le district d’Abidjan.
Vers 8H30mn, les sapeurs pompiers, accompagnés de policiers de la Brigade anti émeutes (BAE) sont allés éteindre le feu, mais aucun équipement n’a pu être sauvé, a-t-on appris ».
Ce qui est certain, la RTI n’est plus visible à Abidjan et ses environs. Toutefois, elle émet toujours et est visible sur le reste du pays. Les émissions peuvent être également captées par satellite à l’intérieur du pays et à l’extérieur.
Toutefois, on déplore la mort de deux techniciens d’astreinte égorgés par les rebelles pro-ouattara. La RTI reste disponible sur le satellite et le web.
Pour mémoire, des hommes en armes avaient tenté le lundi 7 février de prendre le contrôle du centre émetteur de la RTI (Radio Télévision Ivoirienne) à Abobo (Abidjan). Cette tentative avait donné lieu à des affrontements entre les FDS (forces de défense et de sécurité) assurant la sécurité dudit centre et les agresseurs qui avaient été mis en déroute.
Les rebelles pro-ouattara se sont aussi attaqués au dépôt Sotra de la commune en y mettant le feu. Les Bus et les locaux partis en fumée.
Cette situation de guerre qui ne dit pas véritablement son nom, a amené la population à se mettre à l’abri.
Sacs en bandoulière, baluchon sur la tête, marchant seuls ou en groupes, des habitants en provenance du centre d’Abobo, des quartiers PK 18 et N’dotré ont été aperçus en grand nombre au carrefour Petro-Ivoire du quartier Angré et tout le long du boulevard Lattrille.
« Les tirs se poursuivent, et il devient trop risqué de rester avec la famille dans ces zones ou à tout moment vous pouvez être pris pour cible » explique un chef de famille entouré de son épouse, ses quatre enfants et ses deux neveux. « Nous allons chez mon jeune frère qui habite la Riviéra Palmeraie (Quartier résidentiel). Pour l’heure, c’est calme là-bas, et il est prêt à nous accueillir » ajoute-t-il.
Ceux qui ont plus de chance sont transportés en voiture par des proches qui les recoivent, pour la plupart, à leur propres domiciles. Des aménagements sommaires sont réalisés pour réorganiser la vie dans ces demeures surpeuplées.
Les milliers de déplacés d’Abobo n’ont pas occasionnés de dispositions particulières de la part des pouvoirs publics pour organiser leur accueil. La solidarité familiale a suffit a éviter l’installation de camps de réfugiés à Abidjan.
Sylla Karidja, commerçante à Adjamé et membre du RHDP (Coalition politique pro-Ouattara) ne décolère pas contre les autorités ivoiriennes : « Je ne comprend pas pourquoi Gbagbo s’accroche au pouvoir. C’est à cause de lui qu’on crée tous ces problèmes au pays ».
Jean Guédé, cadre dans une société d’assurance au plateau, proche de la majorité présidentielle estime, que les difficultés actuelles rencontrées par les populations ivoiriennes constituent « le prix à payer pour notre indépendance vis-à-vis de la France. Nous sommes déterminés et nous ferons tous les sacrifices pour obtenir notre liberté. Ouattara a perdu les élections dans les urnes, le processus s’est terminé normalement et le Conseil constitutionnel a proclamé les résultats. Pourquoi veut-on nous imposer par la force le perdant d’une élection démocratique ? Nous ne l’accepterons jamais. »
Depuis le déclenchement de la rébellion pro-Ouattara en septembre 2002, « c’est la toute première fois que la ville d’Abidjan, connaît le phénomène des déplacés internes » note un observateur.
La rébellion pro-Ouattra a occasionné entre 2002 et 2007, plus de 1 million 700 mille déplacés internes selon les chiffres officiels du gouvernement et des agences du système des Nations Unies. Ce chiffre pourrait être revu à la hausse, estiment des spécialistes, en raison des violences enregistrées ces derniers mois à Duékoué, Bangolo, Lakota, Divo et Vavoua mais surtout, à cause de la reprise de la guerre sur les fronts ouest (Zouan-Hounien, Bin-Houyé, Toulepleu), Centre (Tiébissou, Yamoussoukro) et Sud (Abidjan).
Refusant sa défaite constatée par le Conseil Constitutionnel, plus haute juridiction chargée de proclamer les résultats définitifs des élections présidentielles, Alassane Ouattara depuis son QG du Golf Hôtel tente, en complicité avec l’ONUCI (Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire) et la Licorne (armée française) de renverser le gouvernement ivoirien.
Sources: Directscoop, AIP, A. Toussaint

L’ONU et le FMI soutiennent l’agenda de la dictature financière mondiale/ Les dessous du complot mondial en Cote D’Ivoire. 1ère partie rééditée

L’ONU et le FMI soutiennent l’agenda de la dictature financière mondiale/ Les dessous du complot mondial en Cote D’Ivoire. 1ère partie.
Watson Joseph Paul
Prison Planet.com
Friday, Mars 27, 2009 /Vendredi 27 Mars 2009
Le FMI et l’Organisation des Nations Unies ont usé leur poids derrière des propositions pour mettre en œuvre un nouveau système mondial de réserve /fond de devises pour remplacer le dollar dans le cadre de l’accélération vers une dictature financière mondiale, c’est dans la même semaine que le secrétaire au Trésor Timothy Geithner a déclaré aux mondialistes du CFR qu’il était«ouvert» à l’idée. Comme nous le rapportions hier, Timothy Geithner avait initialement  renoncé à une proposition chinoise et russe de supplanter le dollar par une nouvelle monnaie mondiale, mais il dit plus tard aux élites du CFR , qui ont constamment fait pression pour une monnaie mondiale dans le cadre d’un vaste programme pour un gouvernement mondial, que il était «ouverte» à l’idée. En effet, avant Geithner ait été nommé par Obama quand il était encore président de la Federal Reserve Bank de New York, il a plaidé pour un nouveau système bancaire mondial centrale peu après avoir assisté à la réunion de 2008 Bilderberg.
Maintenant, l’ONU et le FMI  qui ont usé de leur poids derrière le mouvement et les rapports indiquent que la question sera un point majeur de discussion lors de la conférence du G20 à venir, avec des fonctionnaires ayant initialement rejeté la spéculation qu’une monnaie mondiale serait de l’ordre du jour.
« Une liste d’experts  économistes de l’ONU pressé jeudi pour un nouveau schéma mondial des devises de réserve pour remplacer le volatile, le système basé sur le dollar et des mesures coordonnées par les pays riches pour stimuler leurs économies », rapporte  l’AFP.
« Un nouveau système de la réserve mondiale – ce qui peut être considéré comme une grande étendue de DTS (droits de tirage spéciaux), avec des émissions régulières ou corrigé des variations conjoncturelles calibré à la taille des accumulations de réserve/fonds, pourrait contribuer à la stabilité mondiale, la force économique et l’équité mondiale », dit la liste.
En outre,  » Le Directeur général du FMI Dominique Strauss-Kahn a déclaré que les pourparlers sur une nouvelle monnaie de réserve/fond mondiale pour remplacer le dollar des États-Unis étaient » légitimes « et pourraient être effective  » dans les prochains mois « , selon le rapport. Comme nous avons signalé  à plusieurs reprises , l’introduction d’un système de monnaie mondiale nouvelle est une pierre angulaire dans l’évolution vers un gouvernement mondial, un contrôle centralisé et plus de pouvoirs concentrée dans  les mains d’une minorité.
L’exploitation rapide et impitoyable de l’effondrement économique au nom des mondialistes et les banques centrales qui ont causé eux même ce problème en premier lieu tourne autour de leur but pour une union monétaire mondiale, qui est une directive venant du fin du fond de la CFR et le Bilderberg Groupe.
La Réserve fédérale est déjà un organisme privé et en tant que tels n’a pas de comptes  à rendre  au peuple américain. Une banque centrale mondiale, ce qui est effectivement un nouveau système de monnaie de réserve / fond mondiale créera, mettra en place une dictature de facto financière qui exerce le pouvoir sur l’économies de chaque pays sur la planète, sans aucun compte a rendre ni responsabilité que ce soit.
L’élite dirigeante a résolue il ya longtemps de forcer dans la gorge une monnaie mondiale . En fait, une monnaie mondiale est au cœur même de leur plan visant à dominer le monde.  contrôlez  l’argent et vous contrôlez le destin des états, vous éliminez la souveraineté nationale. « Le contrôle de la monnaie et du crédit frappe au cœur même de la souveraineté nationale», AW Clausen, président de Bank of America fois observée.
En tant que professeur de Georgetown et historien du CFR Carroll Quigley a noté, le but des familles de banques et leurs sou-traitants se compose de «rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées en mesure de dominer le système politique de chaque pays et l’économie du monde dans son ensemble … contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissante de concert, par des accords secrets est arrivé à de fréquentes réunions et conférences privées. « 
En 2007, Robert Mundell, « le père de l’euro », a noté que « la réforme monétaire internationale est habituellement possible seulement en réponse à un besoin ressenti et la menace d’une crise mondiale. »
Cette crise arrivés très peu après, en fournissant  a l’élite l’occasion parfaite de faire adopter par le biais d’un programme massif de centralisation financier en se posant comme les sauveurs – quand ils ont eux même créé le problème pour tout commencer.
Les actions même de l’élite continueront d’aggraver la crise financière, fournissant le capital politique nécessaire pour eux de mettre en place ce qu’ils avaient prévu tout au long – une nouvelle monnaie mondiale pour le gouvernement mondial qu’ils ont l’intention de mettre en œuvre par la suite.
Avez-vous entendu les News? –
L’article ci dessus est une traduction de l’original en Anglais provenant d’un site Américain spécialisé en exposition de conspiration  occultes . Notez  que ce qui est dit la haut n’est influencé en aucun cas par un partie politique Américain encore moins Africain ou même Ivoirien. Cette article explique clairement le tandem FMI – ONU et les magouilles mafieuses occultes avec des multinationales  qui ont un agenda maçonnique de contrôle mondiale tel que le Groupe
 Bilderberg  .
-Il y a des points clés dans ce rapport  l’ONU et le FMI ne font que un dans la cours vers le gouvernement mondial.
-Cette alliance ou collaboration ONU-FMI a un poids très lourd dans les décisions prisent sur n’importe quel sujet dans le monde.
-Les experts économistes de l’ONU ne sont tout simplement que les fonctionnaires du FMI(dont  un est le candidat exceptionnel du RHDP aux élections présidentielles en Cote D’Ivoire)
-Leur dernière réunion portait  sur le la gouvernance mondial a partir du Control de l’économie et le destin politique des états par des familles de banques.
le but des familles de banques et leurs sou-traitants se compose de «rien de moins que de créer un système mondial de contrôle financier dans des mains privées en mesure de dominer le système politique de chaque pays et l’économie du monde dans son ensemble … contrôlé de manière féodale par les banques centrales du monde agissante de concert, par des accords secrets est arrivé à de fréquentes réunions et conférences privées.
Ce plan visant à dominer le monde tourne ainsi  « contrôlez  l’argent et vous contrôlez le destin des états, vous éliminez la souveraineté nationale. « Le contrôle de la monnaie et du crédit frappe au cœur même de la souveraineté nationale, » Selon Robert Mundell, « le père de l’euro ».
Ce plan est  en  « Oeuvre » présentement sous nos yeux en Cote D’Ivoire ce  pays que ces mêmes économistes de la collabo ONU-FMI ont considérés il y a des années  économiquement parlant comme le brassage entre le Koweït et la Corée du Sud.Est-ce une coïncidence que l’un des acteurs du complot soit de la Corée du Sud ? Ce n’est qu’une petite parenthèse
Now revenons a la gouvernance mondiale dont vous savez a des tentacules dans tout le système de notre société, du plus haut niveau au plus bas d’ou les élites et le reste de la couche sociale. Quand dernièrement  les amis socialistes de LG se sont retournés
 contre lui beaucoup ont associés ce fait a ce que les socialistes avaient reconnus le candidat RHDP gagnant. La vrai raison est qu’ils aient décidé a leur dernière conférence de se joindre a la gouvernance mondial .Et DSK(Dominique Strauss-Kahn) Le Directeur général du FMI qui serait le candidat socialiste au prochaines élections présidentielles Française est bel et bien l’un des pions centraux de la gouvernance mondial, le nouvel ordre mondial. Cela ne demande pas qu’on sorte de la Sorbonne de Harvard  pour comprendre les dessous du plus grand braquage politico-economique de l’histoire du monde en train de se réaliser sous nos yeux en Cote D’Ivoire. Vous voyez la combinaison en ce qui concerne les sanctions, accusations, menaces etc de la part des institutions qui ne son que des instruments
Prochainement plus de révélation sur le  groupe Bilderberg et  l’Onu-FMI ainsi que leur tentacules un peu partout et leur franges médiatiques… Sur ce portez vous bien ….à la prochaine
A  suivre…….
Patrick Cohen Ben Ballot
Shalom
L’ONU et le FMI supportent l’agenda de la dictature financière mondiale/ Les dessous du complot mondial en Cote D’Ivoire.

Courrier de Nicolas Sarkozy au président de la CEI : Le témoignage qui confond l’ambassadeur de France

par LAURENT GBAGBO, dimanche 27 février 2011, 14:15
Dans un communiqué daté du 22 février 2011, l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire nie formellement l’existence d’un courrier écrit le 1er décembre 2010 et destiné au président de la Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne, de la part du chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy. «L’Ambassade de France en Côte d’Ivoire a pris connaissance avec surprise de la publication, dans certains quotidiens, d’une lettre que le Président Nicolas Sarkozy aurait adressée au président de la commission électorale indépendante avant la proclamation des résultats provisoires de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire. L’Ambassade de France dément
formellement l’existence d’un tel document. Il s’agit d’un faux grossier qui révèle une éconnaissance des pratiques internationales et relève d’une volonté évidente de nuire aux bonnes relations qui existent entre la France et la Côte d’Ivoire», mentionne le communiqué. Evidemment ces écrits qui portent le sceau de l’ambassadeur de France, S.E Jean-Marc Simon, constituent un ramassis de contrevérités et une preuve manifeste de manipulation de l’opinion publique. Cela,
M. Jean-Marc Simon, qui n’est pas dénué d’honnêteté (nous le présumons), ne l’ignore pas.
Puisqu’il est un acteur important des faits qui se sont déroulés dans la nuit du 1er décembre 2010, la veille de la proclamation hors délai et en l’absence de la commission centrale de la CEI de «résultats» provisoires par Youssouf Bakayoko, président de la CEI, au QG du candidat Alassane Dramane Ouattara, au Golf Hôtel.
Le témoignage du ministre ivoirien des Affaires étrangères, SEM. Alcide Djédjé, un autre acteur important des faits, diffusé sur la radio parisienne, Kernews, à la mi-décembre (interview disponible sur kernews.fr), montre clairement que le courrier de Nicolas Sarkozy adressé au président de la CEI, Youssouf Bakayoko, a bel et bien existé. Voici les faits tels qu’ils se sont déroulés, relatés par le ministre Djédjé qui répond à une question du journaliste français, Yannick Urrien, de Radio Kernews : « L’ambassadeur de France et l’ambassadeur des Etats-Unis sont très
actifs et la veille (le 1er décembre 2010), le Président Sarkozy avait envoyé un courrier au président de la commission électorale indépendante pour lui demander de proclamer les résultats sur le champ. J’étais moi-même en face des militaires français qui, à 22h40mn le soir, tentaient de remettre le courrier au président de la commission électorale indépendante. Cela nous a été signalé par les militaires ivoiriens. Je me suis rendu sur les lieux et j’ai appelé l’ambassadeur de France qui a demandé aux militaires français de retourner au camp Licorne ; ils semblaient très
embarrassés. Ce sont les instructions du Président Sarkozy qui ont été exécutées le
lendemain (2 décembre 2010, ndlr)».
Comme le traduit si bien le ministre Alcide Djédjé, l’Ambassadeur Jean-Marc Simon, qui était chargé de transmettre le courrier de son patron à Youssouf Bakayoko, a été pris la main dans le sac. Ce qu’il faudrait également savoir concernant ce courrier, c’est que M. Jean-Marc Simon a présenté ses excuses aux autorités ivoiriennes, la même nuit, pour cette grave faute à la fois diplomatique et politique que la France a commise.
Didier Depry
ddepry@hotmail.com
Publié le samedi 26 fevrier 2011   |  Notre Voie

Quasiment une première dans le monde, la France et l’Onu ont décidé de combattre dans le sang, la légalité constitutionnelle

par LAURENT GBAGBO, lundi 28 février 2011, 10:16
La France et l’Onu prises à leurs pièges .Quasiment une première dans le monde. Et cela fera sûrement date dans l’histoire de l’humanité. Pour les intérêts de certains groupes lobbyistes, la France et l’Onu ont décidé de combattre dans le sang, la légalité constitutionnelle en Côte d’Ivoire. Cette organisation qui reconnaît pourtant la souveraineté des Etats dans le monde, ne se gène pas de violer sa propre charte en Côte d’Ivoire, en piétinant une décision du Conseil constitutionnel, l’un des symboles de la souveraineté de l’Etat ivoirien. Désormais, le Sud- Coréen Choï dont le pays est divisé en deux depuis plus de 50 ans, se positionne en opposant direct au pouvoir en place. Il n’est plus diplomate, il n’est plus aussi médiateur. Ses déclarations sont ouvertement dirigées contre le pouvoir. En fait, Choï et son compatriote Ba-ki-moon qui préside pour le moment aux destinées de l’Onu sont pris au piège des mensonges qu’ils servent au monde entier dans le dossier ivoirien. Ils jouent tous les deux, leurs carrières. Ils sont bien convaincus que le complot qu’ils ont mis en place, se dévoile au fil des jours. Avec bien entendu, le soutien à Gbagbo qui s’agrandit à l’échelle internationale. Avec eux, il y a Sarkozy pris lui aussi au piège du mensonge servi en Côte d’Ivoire. Il est clairement établi que c’est la France, pour préserver ses intérêts en Afrique qui manipule et instrumentalise l’Onu à Abidjan. L’option défendue par Sarkozy avec ses valets de la Cedeao ayant échoué, la France de Sarkozy, Ouattara et l’Onu jouent ouvertement leur va- tout en s’installant dans la violence et la guerre. Comme le ridicule ne tue pas, on a vu le président français balbutier au sommet de l’Ua, en prônant une solution pacifique. Alors que c’est lui qui appelait plus de 10 fois, le président nigérian pour le convaincre à attaquer la Côte d’Ivoire. A défaut d’Ecomog, Sarkozy prend lui- même le devant en déversant des légionnaires noirs et des mercenaires à Bouaké et transportés à Abidjan par les hélicoptères de l’Onuci. Mais bien plus, ces forces se proposent d’utiliser ouvertement le matériel militaire de l’organisation pour s’attaquer à l’armée ivoirienne. Malheureusement pour eux, ils ont en face la détermination de la Nation.
Kiprindé Sonia
lundi 28 fevrier 2011   |  Le Temps
Publicités