Soumission et couverture spirituelle

Source de Vie http://www.sourcedevie.com © SdV – Toute reproduction autorisée et même encouragée mis le 25/02/2004 modifié le 19/11/2006

Ce texte est la mise par écrit d’un message donné oralement par Henri VIAUD-MURAT, message qui a été enregistré sur cassette audio.

Afin de garder la spontanéité de ce qui a été donné, la mise par écrit a été faite en conservant l’intégralité de l’enregistrement oral, sauf quelques modifications mineures qui étaient nécessaires à la compréhension du texte écrit.

La soumission aux autorités spirituelles

Quelle est notre véritable couverture spirituelle ?

Dieu est le chef de Christ, Christ est le chef de tout homme, et l’homme est le chef de la femme. Certains prédicateurs en tirent une doctrine qui s’appelle la doctrine de la couverture spirituelle. Cette doctrine consiste à dire que chaque brebis doit avoir son berger au-dessus d’elle et chaque berger doit avoir ses brebis en dessous, au sens d’une hiérarchie spirituelle, un peu comme une hiérarchie de commandement dans l’armée. Il y a le Général qui commande les grades en dessous. Un homme de troupe qui n’est plus commandé, qui est livré à lui-même, n’est plus couvert. On emploie d’ailleurs cette expression dans l’armée, le supérieur dit : « Je couvre mes hommes ». Il se sent responsable de ce que font les autres en dessous de lui. Et certains en tirent cette doctrine de la couverture spirituelle qui, sur le plan spirituel, consiste à dire que chaque brebis doit forcément avoir au-dessus d’elle une autorité dont elle va dépendre. Et cette autorité est bien sûr celle d’un ancien. Cette brebis va dépendre de cette autorité d’une manière hiérarchique, c’est-à-dire que l’on ne peut pas imaginer une brebis sans pasteur ou ancien, toute seule comme ça dans la nature. On ne peut pas non plus imaginer un ancien sans ses brebis, directement en dessous de lui. Si une brebis est en position solitaire, elle n’est plus couverte spirituellement par ce manteau protecteur de l’ancien qui est au-dessus. Cette doctrine dit : Cette brebis-là est en danger, elle peut même être perdue, parce qu’elle n’a pas cette couverture spirituelle de l’ancien qui est au-dessus, qui la protège. Cette doctrine est complètement fausse, parce que dans le corps de Christ ce n’est pas du tout comme cela, nous dépendons tous directement du Seigneur. Directement ! La tête est directement reliée à toutes les cellules et c’est l’ensemble des cellules qui est couvert par le Seigneur et par son sang. Notre couverture c’est le sang de Christ, c’est l’Esprit du Seigneur qui repose sur nous et qui nous remplit. La tête est directement en rapport avec chaque cellule du corps et les anciens sont eux- mêmes des cellules du corps. Un ancien, c’est une cellule comme les autres. Il n’est pas placé dans une position de hiérarchie intermédiaire entre Christ et les autres brebis. Son ministère, son appel ou les dons qu’il a reçus lui permettent d’avoir une vue plus haute que les autres ou un œil plus perçant, il est donc placé en position d’autorité, mais pas hiérarchique. Une position d’autorité spirituelle pour pouvoir aider et surveiller les autres qui continuent à être directement reliés au Seigneur par une relation personnelle directe. Donc, si tout se passe comme le Seigneur le veut, dans le corps de Christ un frère, une sœur étant directement liés au Seigneur, s’ils sont spirituels et s’ils font les choses comme Dieu le veut, vont pouvoir exercer les dons et répondre à l’appel que le Seigneur leur a adressé personnellement, du plus petit au plus grand. Un exemple que l’on connaît bien, c’est celui de Paul au moment de sa conversion. Paul est directement appelé par Jésus sur le chemin de Damas. Paul est amené à Damas et là le Seigneur parle à un chrétien dont personne n’a parlé jusque là, qui s’appelait Ananias, et dont on n’entendra plus jamais parler par la suite. Ce n’était pas un ancien, ce n’était pas un pasteur bien connu, rien du tout. Un simple chrétien qui s’appelait Ananias. Jésus lui apparaît en lui disant : « Ananias, va trouver Paul qui prie depuis trois jours, impose-lui les mains pour qu’il soit guéri et qu’il soit rempli de l’Esprit ». Vous avez un exemple ici de la dépendance directe, à la fois de celui qui allait devenir le grand apôtre Paul, directement en contact avec Dieu, et de ce simple chrétien, Ananias, qui est utilisé directement par Dieu pour aller s’occuper de cet apôtre, et lui imposer les mains sans avoir besoin de demander la permission à quiconque. Paul a commencé à prêcher immédiatement à Damas. Il n’avait aucune autorité au-dessus de lui au sens où l’emploient ces personnes qui parlent de couverture spirituelle. Par qui Paul était-il couvert ? Ce n’était pas par Pierre et les anciens de Jérusalem. Il parle avec assurance, il prêche et on commence à le persécuter, il part dans un panier etc. Des années plus tard, il va trouver les autres apôtres, qui normalement devraient être selon cette fausse doctrine sa couverture spirituelle. Cela devrait être Pierre, Jean et les autres ! Des années plus tard, Paul va les trouver pour leur dire : « Voilà ce que je fais, et vous, que faites-vous ? Voilà les révélations que j’ai eues, contrôlez, elles sont bonnes ». Ils se sont donnés la main de l’association et ils sont partis. Donc, ils étaient tout à fait autonomes et indépendants, mais pas libres de faire ce qu’ils voulaient, ils dépendaient chacun du Seigneur. Rejetons cette doctrine, c’est une fausse doctrine qui amène les gens à la servitude spirituelle. La conséquence pratique de cette doctrine, c’est un système hiérarchisé à l’image de celui de l’église catholique romaine. Vous avez le Pape en haut, et en dessous de lui une hiérarchie très précise, de soumission parfaite à chaque niveau. Cela ne peut fonctionner que comme cela d’ailleurs, parce que le système s’écroulerait si chacun fonctionnait librement à chaque niveau de cette pyramide. Cette fausse doctrine implique la constitution progressive d’une hiérarchie qui met en place un système humain qui n’a plus rien à voir avec le système du Seigneur. Finalement puisqu’il faut qu’il y en ait toujours un qui soit au-dessus de moi pour me couvrir, au bout du compte, il y en a un qui va être le chef de tous. Et celui-là va être couvert par qui ? Cela aboutit à la constitution d’une hiérarchie où le sommet va dépendre directement du Seigneur, comme je le connais dans certaines sectes chrétiennes qui disent : « Celui-là, c’est l’oint de l’Eternel, il a la pensée du Seigneur, et nous, nous devons suivre ». Vous voyez où cela peut mener ! J’avais posé la question à l’un de ces « suiveurs », qui avait une position importante. Je lui ai dit : « Mais toi, mon frère, si ton chef, ton grand pasteur à qui tu es soumis corps et âme, commence à dérailler, que vas-tu faire ? » La question ne lui était même pas venue à l’esprit. Il m’a répondu : « Ce n’est pas possible qu’il déraille, puisqu’il est l’oint de l’Eternel ». Je lui ai dit : « Mais quand même, il peut dérailler, c’est un homme, il n’est pas infaillible, imagine le cas où cela arrive ». Après l’avoir bien poussé dans ses retranchements, il a fini par avouer : « Si jamais par extraordinaire cela arrivait, là je m’en rendrai compte évidemment et je partirai ». Il avait tellement peu imaginé la chose que cela ne lui venait même pas à l’esprit. A l’heure actuelle, c’est une vraie secte. C’est une secte où il y a un homme qui dirige et les autres suivent aveuglément. Cela aboutit soit à une secte, soit à un système hybride. J’ai connu le cas d’un groupe où ils étaient tous hiérarchisés les uns envers les autres. Chacun avait son berger, chaque chrétien avait au- dessus de lui quelqu’un qui le contrôlait, qui s’occupait de lui et puis cela aboutissait à trois anciens en haut, tout à fait en haut. Ils n’avaient pas osé n’en mettre qu’un seul, ils en avaient mis trois. Ces trois anciens s’étaient rendus dépendants les uns des autres. Il y avait l’ancien A qui dépendait de B, B dépendait de C et C dépendait de A. Nous sommes soumis aux autorités spirituelles que Dieu a établies dans l’Eglise, c’est-à-dire les anciens, s’ils fonctionnent de manière spirituelle. Nous devons être soumis aux anciens, écouter ce qu’ils disent, mais selon le modèle de Christ, à condition que ce qu’ils disent vienne vraiment du Seigneur. Si cela ne vient pas du Seigneur, il ne faut pas accepter ce qu’ils disent. Ne nous mettons pas sous une autorité spirituelle que le Seigneur ne veut pas. Gardons l’esprit soumis. Si le Seigneur met devant nous une véritable autorité spirituelle qui vient de Dieu, elle ne va pas se manifester dans la violence et dans la force, mais le Seigneur donnera à ses brebis par l’Esprit qui est en elles, le  discernement pour dire : « Oui, je reconnais que cela vient de Dieu, je me soumets, non pas à un homme, mais à ce qu’il me dit de la part de Dieu ». C’est tout à fait différent et cet homme-là ne sera jamais un dominateur, jamais. Il ne faut jamais considérer que ce que dit quelqu’un est parole d’Evangile, quelle que soit sa position. Le maximum de la soumission c’est au Seigneur, donc mon attitude de cœur va être l’humilité, la soumission, mais je vais soigneusement contrôler ce que l’on me dit, sans me rebeller, sans me révolter, et je dirai : « Non, cela ne vient pas de Dieu ! ». « Seigneur, ma prière c’est que tu nous donnes à tous des idées vraiment claires. Seigneur, Il y a des points qui sont souvent difficiles à comprendre, mais je compte sur ton Esprit pour que tu nous donnes à tous des idées claires, que tu nous dégages de tous les pièges de l’ennemi, des fausses attitudes, des mensonges où l’ennemi nous a placés bien souvent. Ma prière Seigneur, c’est que cette merveilleuse liberté que tu nous as donnée en Christ, tu la manifestes au milieu de nous, mais dans la soumission et le respect à ta Parole et à ton Saint-Esprit. Seigneur, fais-nous pleinement entrer dans les appels, les dons, les positions que tu as prévues pour nous dans le corps de Christ. Donne-nous d’être remplis de l’Esprit de Christ, nous tous, Seigneur, qui sommes devant toi, que nous soyons remplis de l’Esprit de Christ pour te glorifier, au nom de Jésus je t’en remercie Seigneur, Amen ! » Note de Source de Vie :

Nous vous recommandons de lire le message C206 sur le site Source de Vie. Titre : Le minis

Publicités