Didier Burkhalter condamne les frappes unilatérales des Etats-Unis sur la Syrie


640px-Didier_Burkhalter_2011 (1)
Alors que Washington a lancé des frappes sur la Syrie sans attendre l’accord de l’ONU, Didier Burkhalter dénonce "un certain laisser-aller sur les principes", dans une interview à la RTS.Le président de la Confédération condamne la décision américaine de mener des frappes aériennes sur des positions en Syrie sans feu vert des Nations Unies. Dans une interview pour "Le Journal du matin" de la RTS mercredi, Didier Burkhalter rappelle la nécessité d’obtenir une résolution du Conseil de sécurité avant de telles opérations.Ce passage en force de Washington suscite la controverse, et provoque notamment la critique de la Russie – accusée d’avoir annexé la Crimée illégalement. Mais la Suisse aussi dit son opposition.
Lire la suite ici

Cellule44 :
Mr Burkhalter qui préside l’OSCE a notamment déclaré depuis New- York  "C’est une nouvelle démonstration qu’à l’heure actuelle il y a un certain flou, un certain laisser-aller, sur les principes !  Nous,à Cellule44, les bras nous en tombent : Ne voilà t-il pas que la première puissance démocratique du monde agresse sans raisons valables des pays, déstabilisant des peuples entiers, détruisant des régions,se comportant comme le dernier des gangsters psychopathes et mafieux; et le Président de la confédération helvétique évoque un " certain laisser-aller sur les principes ".Oui une petite entorse aux lois,  une petite bavure….des centaines de milliers de morts, quand on pense à la Libye, l’Irak, l’Ukraine, la Syrie, pour ne nommer que ces derniers.Si nos politiciens ne comprennent pas que l’on ne peut pas discuter, raisonner avec des psychopathes et que ceux-ci ne changent pas (la société suisse en a fait les frais dernièrement avec le meurtre d’une sociothérapeute), le monde ira vers une destruction incommensurable
By Philippe Ehua